Zygoto


Le mot grec zygoûn (qui signifie  » uni « ) est dérivé en zyg? tós ( » uni « ), qui à son tour est venu à notre langue comme zyg? tós ou zygoûn. La cellule qui résulte de la fusion du gamète femelle avec le gamète mâle dans le processus de reproduction sexuelle que les plantes et les animaux développent est appelée zygote.

Également appelé ovule, le zygote émerge lorsque les spermatozoïdes se lient à l’ovule.

Lorsque leurs noyaux respectifs fusionnent, le noyau zygote émerge, qui possède deux jeux complets de chromosomes (un par gamète). Les organelles et le cytoplasme, par contre, proviennent de l’œuf. Une fois le zygote formé, il est segmenté, ce qui comprend des mitoses successives pour donner naissance aux blastomères (cellules embryonnaires), qui à leur tour donnent naissance à la morule puis à la blandula. Dans la continuité du développement embryonnaire, la glande glandulaire devient gastrula puis néurula. Dans cette séquence, le zygote se déplace de la trompe de Fallope à l’utérus. Les différentes phases de segmentation sont appelées blastulation, gastrulation et organogenèse.

Lorsque le développement embryonnaire est terminé, le zygote devient un foetus. Selon l’emplacement et le niveau de vitellum (les substances qui permettent l’alimentation de l’embryon), les zygotes peuvent être classés comme étant de type cytique central (avec une grande abondance de vitellum), telolécytique, mésolecytaire ou hétérocyclique et oligolytique ou isolecytaire (avec un faible vitellum). Il est important de garder à l’esprit qu’il est possible de différencier deux pôles majeurs du zygote: le pôle animal ou germinatif, qui abrite le noyau et l’activité métabolique, et le pôle végétatif où s’accumule le vitelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *