Zone Franche


La première chose à faire avant de procéder à l’analyse du terme dont nous parlons maintenant est de déterminer l’origine étymologique de la même chose. Ainsi, il est établi que le premier mot qui la forme émane du latin et plus précisément du mot zone, qui à son tour vient du grec et peut être traduit par « ceinture » ou « ceinture ».

Le deuxième mot, frank, a son origine étymologique dans Frank Frank, qui peut être déterminé à signifier « libre ».

Une zone franche est une zone géographique spécifique d’industrialisation à des fins d’exportation. Il s’agit d’une zone du territoire d’un État national où la législation douanière est appliquée différemment ou n’est pas appliquée, de sorte que les marchandises d’origine étrangère peuvent entrer et rester ou être transformées sans être soumises au régime fiscal normal.

En plus de tout ce qui précède, on peut aussi dire qu’ à l’occasion, la zone franche est considérée comme synonyme de port franc.

Une allusion claire à la similitude qu’ils entretiennent avec les ports bien connus, libres de droits de douane. L’entrée et la sortie de marchandises dans une zone de libre-échange sont généralement considérées comme des importations et des exportations respectivement. La permanence des produits dans la zone peut être indéfinie, étant donné qu’il n’ y a pas de délai pour leur extraction ou leur retrait.

Dans les zones franches, les activités sont généralement exercées dans les zones d’entreposage, commerciales, de services et industrielles, dans ce dernier cas uniquement pour l’exportation, à l’exception des biens d’équipement qui n’ont pas d’historique de production sur le territoire douanier général ou dans des zones douanières spéciales.

Dans le cas du Mercosur, par exemple, les pays membres appliquent le tarif en vigueur dans les pays tiers aux marchandises provenant de zones franches. Le cas échéant, elles sont également couvertes par les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) relatives aux clauses de sauvegarde et aux subventions. La plus grande zone de libre-échange de l’Ouest est située à Colon, au Panama. En Argentine, il y a des zones franches à La Plata (Buenos Aires), Córdoba, Mendoza, Tucumán, Santa Fe, Comodoro Rivadavia (Chubut) et San Luis.

En Espagne, il y a des zones franches à Barcelone et Cadix. Dans le cas de Cadix, la zone franche qu’elle possède se caractérise par l’existence de parkings, de centres d’affaires ou de zones industrielles et de bâtiments industriels, ainsi que de différents types de terrains.

Cependant, dans le cas de l’Espagne, nous pouvons aussi parler d’autres villes et provinces qui ont leur zone franche respective. Ce serait le cas, par exemple, de la ville galicienne de Vigo et aussi de l’archipel des îles Canaries où se trouve la zone franche de Tenerife et aussi de la zone franche de Gran Canaria. Concrètement, l’île de Ténérife a son origine dans la seconde moitié du XIXe siècle, en 1852, lorsqu’un décret royal a été publié qui établit la proclamation des ports francs dans cette zone et d’autres zones du territoire espagnol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *