Watt


L’académie de langues reconnaît le terme watt comme synonyme de watt. Watt, en fait, vient du nom de famille de l’ingénieur et mathématicien James Watt (1736-1819), un scientifique qui a fait beaucoup de travail dans la création de la machine à vapeur. Ce Scotchman a inventé des instruments d’application mathématique pour l’Université de Glasgow et a construit plusieurs machines Newcomen jusqu’ à ce qu’il a été en mesure de perfectionner le système. En 1784, il breveta la machine à vapeur et se retira 16 ans plus tard à Heathfield Hall, une ville anglaise près de Birmingham.

Pour bien comprendre ce concept, il est nécessaire d’établir le concept d’énergie électrique, qui se réfère à la capacité des équipements à fonctionner sur une certaine quantité de « combustible ».

Lorsqu’un appareil est raccordé à la tension électrique, l’énergie qui l’atteint commence à circuler à travers le conducteur et permet à l’appareil de commencer à développer les fonctions pour lesquelles il a été programmé, par exemple: une lampe s’allume lorsque vous appuyez sur l’interrupteur. Il faut dire que l’énergie n’est pas quelque chose qui peut être créé ou détruit, mais transformée, par exemple, l’énergie électrique est transformée permettant d’obtenir de la lumière, de la chaleur, du froid ou du mouvement. Il existe de nombreuses façons de mesurer l’énergie, selon la façon dont elle est représentée, c’est-à-dire électrique, hydraulique, éolienne ou calorique.

L’énergie hydraulique (l’énergie présente dans les liquides) peut être mesurée en calculant la quantité de litres qui peut être transférée en une seconde, tandis que l’énergie électrique nous permet de connaître la vitesse à laquelle l’énergie électrique se transforme en chaleur, en mouvement ou en n’importe quelle autre forme de conversion en ce type d’énergie.

Autrement dit, la puissance électrique (représentée par le watt ou watt) détermine la vitesse à laquelle l’énergie électrique peut être transformée.

C’est une unité utilisée dans le Système international d’unités (SI) et écrite avec le symbole W, qui dérive du SI de base et équivaut à 1 joule par seconde (1J/s). Le joule est la mesure qui compte la quantité d’énergie consommée et qui est représentée par la lettre J. Cela signifie que si 1 joule est consommé en une seconde, il consommerait 1 watt d’énergie électrique. En tant qu’unité appartenant au SI, le watt a été accepté par le 2e Congrès de l’Association britannique pour l’avancement de la science en 1889 et par la 11e Conférence générale des poids et mesures tenue en 1960.

Si exprimé en unités utilisées dans l’électricité, le watt est défini comme la puissance générée selon la différence entre un courant électrique de 1 ampère (1 VA) et 1 volt.

Les appareils électriques de faible puissance peuvent donc être définis en fonction de leur watt, bien que les appareils de forte puissance fassent appel aux kilowatts (kW). Un kW équivaut à 1 000 watts et 1,35984 ch (vapeur). Une autre unité dérivée du watt est le mégawatt, dont le symbole est MW et équivaut à un million de watts. Cette unité de mesure est utilisée dans les plus grands moteurs électriques, machines laser et navires de guerre. Il est nécessaire de préciser que si les approvisionnements en énergie sont constants, ce qui se produit chez presque tous les fournisseurs d’énergie électrique, on peut affirmer avec certitude que plus la puissance de l’équipement électrique utilisé est élevée, plus l’intensité du courant circulant dans les circuits est élevée. De nos jours, les entreprises envoient généralement une tension inférieure à 220 V, ce qui peut entraîner une augmentation de la consommation d’énergie et les appareils finissent par brûler en raison de ce décalage de phase nocif dans le mouvement électrique. Enfin, il est intéressant de noter que si l’on veut connaître la consommation d’un appareil électrique, on peut lire ce qui est écrit sur la plaque de métal, généralement située à l’arrière de l’appareil. Il est très important que les appareils ne reçoivent pas une tension inférieure à celle indiquée sur cette plaque et qu’en cas de chute de tension, ils soient déconnectés car sinon ils risquent de brûler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *