Volleyball


D’un mot de la langue anglaise (volleyball), le volleyball est un sport dans lequel deux équipes s’affrontent sur un terrain divisé en deux par un filet d’un mètre de large. Le but est de forcer le ballon au-dessus du filet pour qu’il tombe à la surface du terrain adverse, tout en empêchant la même chose de se produire dans le propre terrain.

La balle peut être propulsée avec n’importe quelle partie du corps, bien qu’elle soit le plus souvent utilisée dans les extrémités supérieures et les mains.

Le coup doit être propre, c’est-à-dire que la balle ne peut pas être saisie, arrêtée ou poussée.

Une autre règle importante du volley-ball stipule que chaque équipe n’ a que trois touches pour envoyer le ballon au terrain adverse et qu’un joueur ne peut pas toucher le ballon deux fois de suite. Chaque équipe a six joueurs. Les points sont marqués lorsque la balle touche le sol du terrain adverse ou lorsque l’équipe adverse commet une infraction (par exemple, toucher la balle plus que ce qui est permis).

Si une équipe lance le ballon hors du terrain de jeu, c’est le point de l’adversaire. D’autres règles de volley-ball sont liées à la rotation obligatoire des joueurs (qui doivent changer de position à certains moments du jeu), à l’impossibilité de toucher le filet et à la restriction imposée au joueur libero lors des situations d’attaque, entre autres. Le beach-volley-ball est une variété de beach-volley qui se joue sur la plage et a plusieurs modifications réglementaires à la discipline originale. Certaines de ces différences sont les suivantes:

· dans la version plage, le nombre de joueurs par équipe peut être de 2 ou 4;

· les uniformes standard sont adaptés aux conditions thermiques de chaque cas;

· volleyball intérieur a une zone d’attaque sur le court, délimitée par une ligne à un peu plus d’un mètre du filet;

· sur la plage n’est pas obligatoire d’avoir un joueur de libero (qui a la caractéristique de pouvoir entrer et Il en va de même pour toute autre discipline, sportive ou non, presque partout dans le monde, ce qui fait douter de la légitimité de l’intérêt des gens ou de la manipulation pour détourner l’attention des problèmes sociaux et économiques.

Le machisme est aussi une grande cause du goût prétendument généralisé pour le football, puisque les enfants sont inculqués avec une sorte d’obligation qui les prive de choisir librement leurs passe-temps, en plaçant ce sport comme synonyme de masculinité et, cela vaut la peine de le dire, en plaçant cette qualité comme normale, nécessaire et saine chez l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *