Vitrail


Le terme français vitrail est arrivé en espagnol comme vitrail. C’est un nom qui fait allusion à un vitrail qui affiche différentes couleurs. Rappelons que le concept de vitrail peut se référer à la structure qui, avec le verre, permet la fermeture d’une fenêtre, d’une porte ou de toute autre ouverture. Les vitraux, appelés aussi vitraux polychromes, sont des vitraux composés de morceaux de verre de différentes teintes.

Habituellement, ces verres sont colorés avec des émaux et ensuite assemblés ensemble à travers des tiges.

L’origine des vitraux est très ancienne: à l’époque romaine, ils étaient déjà utilisés dans les édifices religieux.

A partir du XIIIe siècle, à l’apogée de l’architecture gothique, l’utilisation des vitraux s’est généralisée pour la représentation de scènes historiques ou appartenant au domaine religieux. Au fil des ans, les vitraux ont eu des caractéristiques variées. Les vitraux entourent les images d’ogives ou de branches, par exemple, entourées de mosaïques géométriques. Dès le XXe siècle, des artistes renommés comme Henri Matisse et Marc Chagall continuent de créer des vitraux, redonnant vie à la technique. La cathédrale de Cologne, en Allemagne, est l’un des édifices qui abrite actuellement des vitraux célèbres.

Ce temple, qui fait partie du site du patrimoine mondial, a commencé à être construit en 1248.

En Espagne, la cathédrale de León se distingue également par ses vitraux.

En effet, sa collection est l’une des plus importantes au monde en termes de vitraux médiévaux. Bien que nous ne puissions pas créer des vitraux de la taille et de la complexité des plus célèbres vitraux du monde entier, personne ne nous empêche de créer de magnifiques motifs avec pratiquement les mêmes matériaux.

Il est à noter qu’il s’agit d’un processus assez risqué, il n’est donc pas conseillé de le faire à proximité d’enfants en bas âge ou d’animaux de compagnie.

La première étape est le choix du design. Si nous n’avons jamais réalisé de vitrail auparavant, il est conseillé d’en chercher un simple, afin de le compléter et d’apprendre les bases de la technique avant de passer à un vitrail plus complexe. Un des points à prendre en compte est d’éviter les motifs aux arêtes vives, c’est pourquoi nous recommandons des figures arrondies.

Dans cette première étape, nous devons également réfléchir à la quantité de pièces nécessaires pour former le design. Pour les débutants, le mieux est de trouver l’équilibre entre un vitrail attrayant mais simple, avec le moins de pièces possible. Une fois choisi, il faut le poser sur une feuille de papier, soit en le dessinant à la main, soit en l’imprimant, en veillant à ce que les contours soient épais et bien définis. Il est temps d’acheter le bon type de verre pour notre projet. L’un des plus recommandés pour les débutants est le stratifié, qui est offert dans ses classes: opalescent et cathédrale. Parmi les aspects à prendre en compte, citons le degré de transparence, la texture et, bien sûr, le prix.

En ce qui concerne les outils, nous aurons besoin d’un coupe-verre, d’une pince, d’une feuille de cuivre, d’un fer à souder, d’une émeri et d’un stylo ou d’un marqueur.

Enfin, le travail commence à proprement parler. Un par un, il faut placer les feuilles de verre sur le dessin, pour copier les formes des pièces à l’aide du stylo ou du marqueur.

Avec le coupe-verre, on trace le contour de chaque pièce, puis on s’aide avec la pince pour les séparer.

Les arêtes vives doivent être rectifiées pour les rendre lisses et lisses. Une fois que nous avons toutes les pièces coupées et polies, nous devons recouvrir leurs bords avec des feuilles de cuivre, puisque ce seront celles que nous souderons pour obtenir le dessin final.

Enfin, il est possible d’encadrer le vitrail, ce qui est très utile pour la présentation de certains motifs difficiles à tenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *