Un privilège


Du latin grav? men, un privilège est une charge (droit, taxe ou tribut qui s’applique à un bien, une succession ou un bien et à l’usage qui en est fait). Il s’agit du taux d’imposition applicable à la base imposable et qui est le taux d’imposition. Ce taux peut être fixe ou variable et est exprimé en pourcentage. L’application spécifique du terme dépendra de la branche du droit en question. Les privilèges peuvent avoir des significations différentes selon qu’il s’agit d’un domaine civil, fiscal, commercial ou autre. En général, l’impôt est un impôt sur le revenu ou les bénéfices. Il s’agit d’un fardeau imposé à la personne ou à la propriété. L’impôt sur le revenu, dans ce sens, est un impôt. Dans le cas de l’Espagne, par exemple, nous pouvons établir qu’il y a deux grands groupes en ce qui concerne la classification des taxes susmentionnées. Premièrement, il y aurait l’impôt général qui établirait 30 % de l’impôt sur les sociétés et, deuxièmement, il y aurait des impôts spéciaux. Dans la dernière catégorie, nous trouverions huit types de produits différents, qui sont liés à différents domaines et secteurs.

Par exemple, nous constatons que 0 % est fixé pour les caisses de retraite, un taux de 1 % pour les sociétés d’investissement immobilier ou les fonds publics de réglementation pour le secteur immobilier, ou un taux de 10 % pour les organismes sans but lucratif et les incitatifs fiscaux pour le parrainage.

D’autres formes de taxation existent actuellement en Espagne: 20% pour les sociétés coopératives protégées, 25% pour les associations professionnelles ou confédérations de coopératives et 35% pour les entités responsables du stockage souterrain d’hydrocarbures. Mais ils ne sont pas les seuls. Il convient également de souligner qu’il existe des taux d’imposition réduits pour maintenir ou créer des emplois et encourager les petites entreprises.

Toutefois, il ne faut pas oublier que le gouvernement peut modifier le fardeau fiscal comme il l’entend. Un gouvernement peut, par exemple, percevoir une taxe sur les voitures de luxe au taux de 20 %. La première chose à déterminer est ce que l’on entend par voiture de luxe (les voitures d’une valeur marchande supérieure à 100 000 $ pourraient être). Si une voiture qui coûte 150 000 $ est grevée d’un privilège de 20 %, le consommateur devra payer 180 000 $.

Sur ce total, 30 000 dollars seront utilisés pour les coffres de l’État. Comme tout type d’impôt, ces impôts n’exigent pas de paiement direct de la part de la personne qui les réclame (dans notre exemple, l’État). Sa fonction est de financer les dépenses du créancier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *