TVA


L’acronyme TVA désigne une taxe ou un prélèvement que les consommateurs doivent payer à l’État pour l’utilisation d’un certain service ou l’achat d’un bien. La ventilation de cet acronyme est soit la taxe sur la valeur ajoutée (dans la plupart des pays d’Amérique latine) soit la taxe sur la valeur ajoutée (en Espagne).

Et c’est une taxe calculée sur la consommation de biens, de services, de transactions commerciales et d’importations.

La TVA est un impôt indirect; on l’appelle ainsi parce que, contrairement aux impôts directs, elle n’ a pas d’impact direct sur les revenus, mais sur les coûts de production et de vente des entreprises et qu’elle est due aux prix que les consommateurs paient pour ces produits. Cela signifie qu’elle s’applique à la consommation et est financée par le consommateur final. Il s’agirait d’une taxe indirecte que les autorités fiscales ne perçoivent pas directement de l’administration fiscale. L’encaissement de la TVA est déterminé lorsqu’une entreprise vend un produit ou un service et émet la facture correspondante. Les sociétés ont généralement le droit de recevoir un remboursement de la TVA payée à d’autres sociétés en échange de factures, connu sous le nom de crédit d’impôt, moins le montant de la TVA qu’elles facturent à leurs clients (le débit fiscal).

La différence entre le crédit d’impôt et le débit d’impôt doit être payée à l’administration fiscale. Qui paie la TVA et comment est-elle déclarée? La TVA est calculée comme suit. Un entrepreneur vend ou offre un service et facture le coût de celui-ci, en accumulant la taxe à la production (qui doit être calculée en tenant compte de la législation en vigueur lorsqu’il est précisé quel montant correspond au même montant sur la base du type de produit ou de service offert). Tous les deux ou trois mois, conformément à la loi pour l’objet dans lequel il est enregistré, l’employeur doit établir une déclaration fiscale, qui sera ajoutée au montant de la TVA pour cette période. C’est là que le calcul de ce qui a été payé et de ce qui a été reçu en référence à cette taxe est effectué et que le solde est établi.

Si ce montant est négatif (lorsque les paiements de la taxe sur les intrants ont été supérieurs aux montants facturés), l’employeur peut compenser les soldes futurs ou demander le remboursement de ces frais. Si c’est positif, vous devrez les payer.

Il est important de mentionner qu’il existe un régime spécial pour les détaillants auquel ils ont droit. Elle détermine que s’ils ne sont pas impliqués dans le processus de production des produits qu’ils vendent et si 80 % de leurs ventes sont destinées au consommateur final, le professionnel n’aura pas à payer la TVA. En effet, le commerçant aura payé pour l’achat du produit la TVA correspondant à celui-ci, de sorte qu’il aurait déjà correctement respecté les dispositions du régime fiscal en vigueur.

Il convient de mentionner que les consommateurs finals, d’autre part, paient la TVA sans recevoir de remboursement. La seule forme de contrôle de la TVA est la fourniture d’une facture ou d’une autre preuve de vente au consommateur, tandis que le magasin en conserve une copie.

Le taux de TVA varie selon les pays.

Le Ghana (3 %), l’Iran (3 %), le Canada (5 %), le Panama (5 %) et le Japon (5 %) sont quelques-uns des pays où les taux sont très bas.

La Finlande (22%), l’Islande (24,5%), le Danemark (25%), la Hongrie (25%), la Norvège (25%) et la Suède (25%) ont la TVA la plus chère au monde.

Toutefois, le taux d’imposition varie dans le temps en fonction des besoins économiques de chaque pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *