Trophoblastes


La notion de trophoblastes se réfère au groupe de cellules qui forment la couche externe du blastocyste (état d’embryogenèse, c’est-à-dire la croissance de l’embryon) et qui fait partie intégrante de ce qui deviendra plus tard le placenta. Le trophoblaste, qui commence à se former au début de la grossesse, est responsable de l’apport de nutriments à l’embryon.

Différents types de cellules placentaires forment le trophoblaste, responsable de l’implantation de l’embryon dans l’endomètre de l’utérus. Au moment de l’accouchement, la femme et son enfant rejettent le trophoblaste par un processus immunologique. Le trophoblaste, cependant, est habituellement visible comme une membrane qui couvre le nouveau-né. Il est important de noter qu’une hormone sécrétée par le trophoblaste permet de détecter la grossesse d’une femme par des tests sanguins ou urinaires.

Cette hormone, qui est la clé du développement de la grossesse, est sécrétée par la couche externe du trophoblaste, appelée syncytiothophylophoblaste.

Elle est en contact direct avec le sang de la mère et a la particularité de couvrir toute la surface du placenta. Il joue un rôle très important en facilitant l’échange de nutriments entre une femme et son bébé, ainsi que les gaz et les déchets. La couche interne du trophoblaste, décrite comme unicellulaire, est connue sous le nom de cytotrophoblaste, bien qu’elle puisse aussi être appelée couche de Langhans. Cette couche permet au chorion embryonnaire de se fixer à l’endomètre. Pendant la grossesse, votre médecin peut ordonner une étude du trophoblaste pour examiner l’état du fœtus. Une biopsie trophoblastique, en ce sens, consiste à prélever un échantillon de tissu à examiner en laboratoire.

Cette étude permet de découvrir par exemple des troubles chromosomiques ou une maladie dans les gènes. Il est nécessaire de connaître une autre série de données intéressantes issues de cette biopsie: -? Elle peut être réalisée à partir de deux mois de grossesse. Il peut être développé par deux techniques différentes: par le vagin ou par extraction à travers l’abdomen.

Parfois, une anesthésie locale est nécessaire pour la femme enceinte afin qu’elle ne soit pas dérangée par cette action qui a duré quelques minutes et dans laquelle aucun liquide n’est extrait.

Il y a plusieurs avantages à utiliser cette méthode et non une autre.

En particulier, on fait l’éloge du fait qu’il peut être pratiqué à des stades très précoces de la grossesse et qu’il donne de très bons résultats.

Cependant, il est également vrai que cette biopsie du trophoblaste comporte un risque plus élevé que dans l’amniocentèse en ce qui concerne la possibilité d’avortement spontané.

Il convient également de souligner qu’il existe ce que l’on appelle la maladie trophoblastique gestationnelle, qui altère le tissu qui deviendra plus tard le placenta.

Il peut être de différents types, comme la grossesse dite molaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *