Trench


L’étymologie de la tranchée nous amène au terme latin fossa, dérivé de fodĕre (qui peut être traduit par « creuser »). Le concept a plusieurs utilisations selon le contexte. Une fosse peut être une excavation aménagée dans le but d’enterrer une ou plusieurs personnes.

Par exemple : « La police a trouvé le corps de la jeune femme dans une tombe dans le jardin de sa maison », « Le meurtrier a essayé de couvrir la tombe de plantes et de fleurs », « Le tireur a fait creuser sa propre tombe par la victime ». Une fosse commune est une tombe utilisée pour l’inhumation de cadavres qui, pour diverses raisons, ne sont pas enterrés dans leur propre lieu de sépulture. Les fosses communes peuvent se développer dans un contexte de guerre, de répression illégale, d’épidémies ou de catastrophes naturelles. Les nazis, par exemple, avaient l’habitude de jeter les corps de leurs victimes dans des fosses communes.

Une fosse septique ou fosse septique, par contre, est un espace qui, lorsqu’il n’y a pas d’égouts dans un logement, est utilisé pour le rejet des eaux usées. Dans l’industrie des hydrocarbures, la notion de fosse est utilisée pour désigner le trou à côté du puits de pétrole afin d’accumuler les déchets de forage. Dans l’Antiquité, cependant, les tombes étaient souvent creusées autour des forts.

Cela a rendu le siège et l’accès à la fortification difficile.

Pour l’anatomie, une fosse est une cavité corporelle. Les narines, dans ce cadre, sont les cavités séparées par un septum. Ces fosses sont le début du système respiratoire, car elles permettent l’entrée et la sortie de l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *