Toyotisme


Un toyotisme est appelé un mode de production en chaîne qui a remplacé le fordisme au début des années 1970. Pour comprendre le concept, il est donc nécessaire de savoir à quoi renvoie l’idée de production en chaîne. Ce procédé consiste à utiliser une chaîne de montage ou une chaîne de montage. De cette façon, chacun des travailleurs exerce une seule fonction sans se déplacer, éliminant les temps d’arrêt et favorisant la spécialisation.

Le fordisme, dans ce contexte, mise sur la réduction des coûts et l’augmentation de la production. Grâce à la quantité de biens produits, l’offre augmente, les prix baissent et le marché s’élargit (puisqu’un plus grand nombre de personnes ont accès aux biens). Quant au toyotisme, c’est une façon d’organiser les temps dans l’industrie qui introduit des changements au fordisme. Sa force motrice était Taiichi Ohno, ingénieur Toyota.

Toyotism s’engage à éviter les actions qui ne sont pas nécessaires. Basé sur le précepte du  » juste à temps « , le jouet cherche à ne produire que ce dont il a besoin et au moment précis où il est nécessaire. De cette façon, le travail devient plus flexible et la mécanisation perd sa prépondérance.

En d’autres termes, alors que le fordisme visait à produire et à stocker des biens de masse, le Toyotism vise à commencer à produire lorsque les biens sont déjà vendus. Cela signifie que l’ordre est d’abord reçu, puis la fabrication est développée. Pour que le mécanisme soit efficace, il est essentiel d’éviter les retards (par bureaucratie, erreurs, endommagement des équipements, etc Le Toyotisme a été l’un des piliers fondamentaux du système de production au Japon et, après la première crise pétrolière, a progressivement remplacé le Fordisme comme référence pour la production en chaîne. La crise du pétrole a eu lieu le 23 août 1973, suite à la décision de l’OPEP de ne plus continuer à exporter du pétrole vers les pays qui avaient été du côté d’Israël lors de la guerre de Yom Kippour, dans laquelle il s’est opposé à la Syrie et à l’Egypte. La flexibilité du toyotisme présente plusieurs avantages par rapport au fordisme et se traduit par une augmentation de la productivité par rapport aux méthodes utilisées jusqu’ à présent, tant celles qui ont généré des points morts dans la chaîne en maintenant plusieurs employés inactifs cycliquement et ceux qui ont opté pour un travail sans repos à occuper jusqu’ à la dernière seconde de chaque quart de travail avec une production spécialisée.

Ce modèle japonais de production en chaîne a été à l’origine de la montée en puissance de l’industrie solaire japonaise, qui est passée en quelques décennies d’un état de sous-développement à une puissance mondiale. En substance, il y a certains principes qui sont parvenus à renverser la crise qui régnait dans le fordisme:

· la rotation constante des travailleurs pour occuper des rôles différents et une grande flexibilité;

· promouvoir le travail d’équipe au lieu d’une activité isolée, pour améliorer la performance à travers l’incitation qui découle de l’échange, et l’enrichissement de l’apprentissage des autres;

· le système juste à temps, mentionné ci-dessus, parvient à revaloriser la relation entre le temps nécessaire pour produire une meilleure qualité de vie et la qualité de vie. En outre, l’entrepôt n’est plus nécessaire compte tenu de cette forme de production, qui est toujours maintenue à proximité de zéro stock, ce qui réduit également les coûts nécessaires pour stocker les marchandises;

· les prix des produits peuvent être réduits en raison d’économies au cours du processus de fabrication, ce qui augmente les ventes et nous permet d’atteindre les classes sociales avec des revenus plus faibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *