Tournesol


Il y a des termes dont la définition est implicite dans le mot lui-même. C’est le cas du tournesol, où il est facile de détecter la présence du verbe tourner (donner des tours, se déplacer autour d’un axe ou d’un point) et du nom soleil (l’étoile lumineuse qui se trouve au centre du système solaire, dont la Terre fait partie).

Un tournesol est une plante qui, comme son nom l’indique, effectue un héliotropisme : un mouvement vers le soleil. Dans ce cas, la fleur de la plante change de position pour faire face au soleil. Aussi appelé mirasol, le tournesol montre un phototropisme positif car le tropisme (mouvement pour s’orienter) de sa fleur est généré par la lumière et s’effectue, précisément, vers la lumière. Lorsque l’orientation est opposée à la source de lumière, on parle de phototropisme négatif. Il est important de mentionner que l’héliotropie du tournesol se produit lorsque la plante est jeune. Après la maturation, la fleur cesse de tourner et adopte une position stable face à l’est.

Helianthus annuus est le nom scientifique du tournesol, une espèce originaire du continent américain qui possède une tige herbacée capable d’atteindre une hauteur d’environ deux mètres. Les feuilles de tournesol sont en forme de cœur et de tige, tandis que les fleurs sont jaunâtres. Il est important de noter que le tournesol est cultivé à grande échelle pour profiter de ses graines, qui sont comestibles et sont utilisées pour la production d’huile. Comme aliment, les graines de tournesol sont connues sous le nom de pipes. Les graines sont généralement grillées puis salées.

L’huile de tournesol, par contre, est obtenue en pressant les graines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *