Tissue


Tissue est un adjectif utilisé dans le domaine de la biologie pour désigner ce qui est lié à un tissu. Il faut se rappeler que les tissus sont des groupes de cellules qui agissent de façon coordonnée pour développer une certaine fonction. Les lésions tissulaires sont souvent désignées sous le nom de lésions tissulaires, pour ne mentionner qu’un type de blessure ou de lésion cutanée. Une coupure, une contusion ou une brûlure, en ce sens, sont des lésions tissulaires que les gens peuvent subir.

La réparation tissulaire est donc le processus qui est effectué pour corriger les lésions tissulaires. En raison de la complexité des tissus, où différents types de cellules interagissent, la réparation tissulaire peut être très compliquée, selon le type de dommage. Le génie tissulaire, quant à lui, est une spécialisation académique qui peut être étudiée dans différentes universités. Il s’agit d’une maîtrise pour les experts en sciences de la santé, comme la médecine et la pharmacie. Une classe de protéines que l’on trouve dans la membrane plasmatique est appelée facteur tissulaire. Cette glycoprotéine se trouve dans les parois des fibroblastes et d’autres groupes cellulaires. Le facteur tissulaire n’est habituellement pas en contact avec le flux sanguin; cependant, lorsqu’un vaisseau se rompt, le facteur tissulaire et le sang peuvent entrer en contact. Enfin, la respiration tissulaire est un échange de gaz qui se développe entre les tissus du corps et le sang. Les cellules sont entourées par le sang qui transporte l’oxygène, réalisant ainsi l’échange connu sous le nom de respiration du titane.

Transplantation tissulaire Lorsqu’il y a des dommages considérables aux tissus, le médicament recourt souvent à la transplantation, bien qu’il y ait toujours le risque de rejet, un processus qui implique l’attaque de l’organe ou du tissu transplanté par le système immunitaire du receveur. Notre corps nous offre une protection contre certaines substances que nous considérons comme nocives, y compris les toxines et les micro-organismes.

Ils sont recouverts de protéines appelées antigènes, et leur détection déclenche l’attaque susmentionnée. Bien qu’une greffe de tissu soit toujours effectuée dans le but d’en faire bénéficier le receveur, l’organisme peut réagir de façon hostile en ne reconnaissant pas le tissu comme étant le sien: si les antigènes des nouvelles cellules sont considérés comme « incompatibles », la procédure peut échouer. Pour éviter cela, les professionnels devraient faire correspondre les antigènes du donneur avec ceux du receveur, pour effectuer la transplantation seulement s’ils les jugent compatibles. Il existe plusieurs types bien définis de transplantation tissulaire, dont certains sont décrits ci-dessous. Les allogreffes de peau, par exemple, sont utilisées pour traiter des brûlures étendues ou certaines maladies qui causent de grandes quantités de perte de peau. Grâce à ce type de procédure, il est possible de couvrir de grandes surfaces pour réduire la perte de protéines et de liquides, afin que les infections ne prolifèrent pas. Les allogreffes peuvent également être utilisées pour aider certaines petites plaies à guérir plus rapidement. La transplantation de cartilage, d’autre part, est utilisée par les médecins pour corriger certaines anomalies congénitales de l’oreille ou du nez chez les enfants, et aussi pour traiter des blessures graves chez les adultes, comme l’arthrose grave. La matrice cartilagineuse entourant les chondrocytes, les cellules retrouvées dans le cartilage, est censée les protéger contre les attaques cellulaires, et les chances de rejet tissulaire ne sont donc pas élevées. En cas de défauts osseux graves, une greffe osseuse peut être pratiquée pour reconstruire les parties affectées, ce qui est fréquent dans certains cas de cancer. Bien que les cellules donneuses ne survivent pas, la matrice d’allogreffe peut générer une nouvelle colonisation par les ostéoblastes receveurs pour déposer de nouveaux os.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *