Texte didactique


Un texte est un ensemble cohérent de signes qui, codé dans un système, forme une unité de sens et a une intention communicative. La didactique, d’autre part, est le domaine de la pédagogie liée aux méthodes pédagogiques pratiques.

Le texte didactique est donc celui qui a pour objet l’enseignement. Ce type de textes a une orientation éducative et cherche à exprimer les lignes directrices des théories pédagogiques.

La littérature est née avec une intention didactique, puisque l’origine de l’écriture est liée au désir de compiler les connaissances transmises oralement de génération en génération. En tant que genre, le texte didactique a connu un développement spécifique après les classiques (dramatique, paroles et épique). Initialement, ces textes ont été élaborés sous la forme d’un code ou d’une chronique et visaient à consigner les événements historiques et à établir des normes de coexistence entre les peuples. Petit à petit, le texte didactique a commencé à s’approprier d’autres modes de transmission du savoir, y compris les dialogues et les monologues.

Depuis lors, la didactique a été divisée en plusieurs sous-genres, tels que l’essai (qui inclut l’approche personnelle de l’auteur), le traité (où un sujet est analysé de manière exhaustive) et l’oratoire (qui cherche à convaincre par le langage oral).

l’heure actuelle, la plupart des textes didactiques sont utilisés dans le domaine de l’éducation scolaire et viennent compléter le contenu que les enseignants enseignent sur la base de plans curriculaires.

L’un des points fondamentaux à respecter lors de la préparation d’un texte didactique est l’équilibre entre le volume d’information fourni au lecteur et l’incitation à poursuivre l’apprentissage et la recherche qui en découle. Il s’agit d’un objectif très difficile à atteindre; en général, les cahiers d’étude ont tendance à être surchargés de contenu, ou à présenter les sujets vaguement et à proposer leur extension à l’aide de matériel supplémentaire. Il convient de mentionner qu’il est possible de faire la distinction entre les livres pour autodidactes et ceux qui seront utilisés sous la direction d’un enseignant. Le premier groupe est censé utiliser un langage convivial et facile à lire, en gardant à l’esprit que leur niveau de connaissances techniques peut être très faible ou inexistant; les personnes autodidactes sont souvent très déterminées et intuitives à propos de l’apprentissage, mais un texte mal conçu avec des conseils peu pratiques ou un manque d’informations essentielles peut entraîner un mauvais apprentissage.

Lorsqu’un enseignant intervient dans le processus éducatif, il doit s’engager à tirer parti des outils et du contenu des textes, en s’appuyant sur leurs points forts et en sachant combler leurs lacunes, afin que les concepts génèrent un impact indélébile sur la vie des élèves. Il est bien connu que la mémorisation forcée des dates et des événements n’est d’aucune utilité; de même, peu de gens sont attirés par un livre écrit dans une langue dont la complexité est hors de leur portée.

Ces dernières années, les manuels scolaires et les ressources informatiques ont été fusionnés, en commençant par compléter l’information par de simples applications interactives intégrées dans des disquettes ou des CD, et en évoluant pour inclure du contenu multimédia à jour via Internet, avec accès à des forums et des didacticiels en ligne. Ceci est particulièrement utile pour l’apprentissage d’une langue, car il permet à l’étudiant d’écouter des enregistrements audio avec la prononciation et l’intonation correctes des phrases et des dialogues dans le livre, une pratique essentielle pour développer un accent correct.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *