Taux d’inflation


L’inflation est la hausse soutenue des prix des biens et des services. Un taux, par contre, est un coefficient qui exprime la relation entre deux grandeurs. Ces deux concepts nous permettent d’aborder la notion de taux d’inflation, qui reflète l’augmentation en pourcentage des prix sur une certaine période de temps. Par exemple, si un kilogramme de sucre coûte x unités d’argent en janvier et, après un mois, augmente deux fois plus, l’inflation mensuelle sur ce produit était de 100 % (le produit coûte 100 % de plus que le mois précédent). En période de forte inflation, alors que les salaires restent intacts, la monnaie semble avoir moins de valeur; en d’autres termes, les prix des produits de consommation de base (ceux qui sont essentiels à la subsistance) montent en flèche et les gens sont contraints d’ajuster leurs achats mensuels, soit en se penchant vers des marques de qualité inférieure, soit en choisissant de se passer de certains biens. Plusieurs raisons expliquent la hausse de l’inflation.

L’inflation de la demande se produit lorsque le secteur productif ne parvient pas à adapter son offre à la demande générale et décide donc d’augmenter les prix.

L’inflation des coûts, en revanche, se produit lorsque les coûts des producteurs sont augmentés (en augmentant les salaires, les taxes ou les matières premières) et qu’ils répercutent ces hausses sur les prix dans l’intention de maintenir leurs bénéfices.

L’inflation, appelée inflation auto-construite, apparaît lorsque les producteurs anticipent une hausse potentielle des prix, avec un ajustement de leur comportement actuel.

Il existe différentes catégories dans lesquelles il est possible de classer l’inflation en tenant compte de l’ampleur de l’augmentation:

· inflation modérée: c’est l’augmentation des prix qui se produit lentement et progressivement.

Dans ce cas, les prix tendent à maintenir une relative stabilité, ce qui crée la confiance des consommateurs et les incite à déposer leur épargne dans des comptes bancaires, dans l’espoir que la valeur de leur monnaie ne changera pas avec le temps.

Il s’agit d’une augmentation subtile qui, bien que perçue, permet à de nombreuses personnes de se sentir à l’aise et de prendre des décisions qu’elles regretteront quand la situation s’aggravera

· ;

· l’inflation galopante: c’est lorsque les prix augmentent les taux de deux ou trois chiffres en moyenne sur une période d’un an. Il va sans dire que lorsqu’un pays souffre d’un tel phénomène, une série de changements économiques importants se produisent. En général, les gens cherchent à conserver l’argent dont ils ont besoin pour joindre les deux bouts et échanger le reste contre une devise forte, comme le dollar ou l’euro.

Plus la situation devient désespérée, plus il devient difficile de réaliser ce plan d’épargne, compte tenu de la demande excessive de devises étrangères, et beaucoup de gens se tournent vers les bureaux de change illégaux;

· hyperinflation: c’est un cas anormal et excessif, qui peut atteindre une augmentation de 1000 % par an.

C’est une situation qui met en évidence une crise économique dramatique dans un pays, car elle conjugue la perte de valeur de sa monnaie avec la baisse du pouvoir d’achat et une profonde confusion, ce qui conduit beaucoup de gens à essayer de dépenser le plus possible avant que la monnaie ne perde sa valeur. Parmi les raisons qui poussent un pays à subir ce type d’inflation, on peut citer le financement des dépenses publiques par l’émission incontrôlée d’argent et l’absence d’un système efficace de régulation des recettes et des dépenses. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *