Tares


Le terme grec zizania a été changé en latin zizan? a, qui est venu à notre langue comme tares. C’est le nom donné à une plante appartenant au groupe familial des graminées, dont la principale particularité est que ses graines et la farine obtenue à partir d’elles sont toxiques.

Avec un nom scientifique Lolium temulentum, les tares présentent des roseaux ou des tiges qui peuvent dépasser le mètre de hauteur. Ses feuilles mesurent une vingtaine de centimètres de long et ses fleurs se développent en épis. Les tares sont généralement élevées spontanément dans les champs de blé.

C’est pour ça que c’est une mauvaise herbe. Il est courant que les tares abritent des champignons qui empoisonnent la plante, avec des toxines qui s’accumulent dans ses grains. La consommation de ces céréales et farines, y compris la tare, est nocive. En raison de cette caractéristique de la plante, la notion de tares est souvent utilisée symboliquement de différentes manières liées à des questions nuisibles. Le vice qui s’échappe entre les bonnes manières et les actions s’appelle l’ivraie, aussi bien que celui qui gâche quelque chose. On parle aussi de « semer des tares » ou des « tares » quand quelqu’un agit de telle sorte que d’autres personnes se battent ou ont un conflit.

Supposons qu’un travailleur dise à un collègue: « Je suis en colère contre le patron parce que j’ai l’impression qu’il ne m’apprécie pas. Au lieu de tenter de le rassurer, l’interlocuteur dit: « Oui, hier, j’ai cru entendre dire qu’il a essayé de vous rendre incapable avec le propriétaire de l’entreprise.

Je pense que tu devrais le gronder pour qu’il ne te manque plus de respect. Cette réponse sert à chatouiller l’ivraie parce qu’elle n’aide pas à résoudre le problème, mais bien au contraire: l’ouvrier peut être en colère contre son patron pour une simple sensation ou un soupçon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *