Talud


Le mot français talus est arrivé en espagnol sous forme de pente. Le terme désigne la pente qui enregistre la face d’un mur ou d’une surface. L’idée d’un mur, par contre, est liée aux faces d’un mur. Pour l’ingénierie et l’architecture, la pente est la différence entre l’épaisseur du secteur inférieur du mur et l’épaisseur du secteur supérieur, créant ainsi une pente.

Cela permet au mur de résister à la pression exercée par la terre derrière lui. L’analyse de la stabilité des pentes est essentielle pour le développement d’un projet architectural ou de génie civil. Une différence de niveau et la nature des matériaux peuvent menacer cette stabilité. Pour protéger une pente, différentes techniques peuvent être utilisées selon le type de travail. Le recouvrement en pierre ou en béton et la plantation de certaines plantes sont quelques-unes des mesures possibles. Il convient de noter que, pour la géologie, une pente est un amas de fragments rocheux qui se forme dans le bassin de la vallée ou au pied d’une falaise. Ils présentent généralement un aspect concave, face vers le haut. La pente continentale, enfin, est la structure sous-marine naturelle qui s’étend du soi-disant plateau continental jusqu’ à une profondeur d’environ 2 000 mètres ou plus. C’est une région en déclin où les sédiments des continents s’accumulent.

La pente de la pente continentale se situe généralement entre 5º et 7º. Cependant, des pentes continentales ont été enregistrées avec plus de 50º d’inclinaison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *