Table ronde


Une table est un meuble avec pieds et composé de planches. Il est destiné à soutenir différentes choses, permettant à une personne d’écrire ou de manger à ce sujet. Le concept de table ronde part de ce meuble pour se référer à une modalité de communication entre plusieurs personnes.

C’est un événement où un certain nombre de sujets se rencontrent pour développer un débat sur un certain sujet. La notion de table ronde est symbolique, puisqu’elle ne se réfère pas au mobilier, mais à l’absence de hiérarchies ou de positions privilégiées dans le contexte du débat. Cela signifie que, dans une table ronde, tous les participants ont les mêmes droits et possibilités d’exprimer leur opinion. Les spectateurs des tables rondes peuvent également participer à l’activité, habituellement en posant des questions aux conférenciers et en contribuant au débat.

Les tables rondes ont généralement un coordinateur qui fait une introduction sur le sujet et est responsable de l’établissement de l’ordre de participation, de la présentation des exposants et de l’organisation des questions du public. Le coordinateur est tenu de mener la discussion de manière impartiale, sans favoriser les participants.

Nous pouvons enfin souligner que la Table Ronde est celle qui apparaît dans l’ancienne légende anglaise avec le roi Arthur, qui affirme que lorsqu’il a commencé son règne à Camelot (Bretagne) a fondé une modalité de discussion qui a reçu le nom de table ronde, avec les caractéristiques que nous avons déjà mentionnées.

Ses participants étaient un groupe d’hommes appartenant à un ordre de cavalerie qui, selon l’histoire, étaient répartis autour de cette table pour discuter des différentes questions touchant leurs domaines. La table où ils se sont rencontrés avait été un cadeau du roi de Leodegrance (le père de Genève, la femme d’Arthur). Elle avait une capacité de 150 personnes, bien que toutes ses places n’étaient pas toujours couvertes, et quand tout le monde était assis autour d’elle, les hiérarchies disparaissaient. On dit que ces débats étaient indispensables pour garder le royaume calme pendant longtemps, jusqu’ à ce que la persécution du Saint Graal commence et que de nombreux chevaliers tentent de l’obtenir, trouvant la mort sur la route. Finalement, elle fut finalement détruite lorsque la sorcière Morgane, sœur du roi Arthur, rendit publique l’histoire d’amour de la femme de son frère avec Lancelot, le premier chevalier au service du roi. Dès lors, une guerre civile éclate et se termine par la mort du roi, assassiné par Mordred, le fils de Morgana. Morgane déplaça le corps d’Arthur sur l’île d’Avalon, où il reposait depuis lors. La fin du règne d’Arthur, un homme qui naquit marqué par le destin de diriger le peuple britannique, marqua non seulement le début d’une longue période d’anarchie dans le pays de Camelot, mais marqua aussi la fin de la table ronde et Arthur et les chevaliers qui s’ y rassemblaient devinrent partie d’une des légendes les plus étonnantes et les plus honorables.

On dit que depuis lors, les hommes d’une telle dignité et de tels idéaux purs n’ont pas coïncidé au même endroit et au même moment. Cette légende a conduit à la tenue de tables rondes en de nombreux endroits des siècles plus tard; c’est ainsi qu’en France, l’Aragon et Valence devinrent une coutume populaire et, en 1284, Edouard Ier d’Angleterre en célébra une pour célébrer la conquête du Pays de Galles. Dans la grande salle du château de Winchester, les visiteurs peuvent apprécier une table ronde où la suite du roi Edward, dont la fabrication remonte à 1275, a été assemblée.

Il a ensuite été utilisé par Henri VIII.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *