Superfluous


Même le latin doit être « disparu » pour trouver l’origine étymologique du terme superflu dont nous parlons aujourd’hui. Concrètement, on peut dire que c’est un mot dérivé de « superfluus », qui a été formé à partir de la somme de deux parties: -Le préfixe « super-« , qui peut être traduit par « ci-dessus ». La racine du verbe « fluere », qui est synonyme de « flow ». Le concept fait référence à ce qui est inutile ou excédentaire. Par exemple: « Ne perdons pas de temps sur des thèmes superflus: discutons de la question centrale de cette question », « Le film reste superflu et n’approfondit pas les problèmes du couple », « La décoration minimaliste est basée sur l’élimination des éléments superflus ».

Cette notion est habituellement associée aux dépenses. cet égard, il est possible de distinguer les dépenses nécessaires ou essentielles des dépenses superflues. Prenons le cas d’une famille.

Dans l’économie des ménages, il y a certaines dépenses qui doivent être obligatoires: payer l’électricité, l’eau et l’électricité, acheter de la nourriture, etc Si la famille ne prend pas en charge ces dépenses, elle ne peut subvenir à ses besoins essentiels. D’autres dépenses ne sont toutefois pas nécessaires. Parmi eux, on peut citer le nom de manger au restaurant, aller au cinéma ou acheter une décoration. Tous ces coûts peuvent donc être qualifiés de superflus. Pour les gouvernements, il est très important d’éliminer les dépenses inutiles pour éviter le déficit. Les partis politiques d’opposition ont en effet tendance à dénoncer l’existence de dépenses superflues, car elles impliquent une gestion inefficace des fonds publics. Parfois, la qualification de superflue est très subjective.

Une personne qui achète un téléphone portable avec la seule intention de parler à son enfant peut prétendre que les jeux et l’appareil photo sur l’appareil sont des éléments superflus. D’autre part, l’adolescent qui achète le téléphone pour se divertir pendant son temps libre considérera ces applications comme très importantes. Nous ne pouvons pas non plus oublier que, dans certains pays, le terme superflu dont nous parlons est utilisé pour désigner certaines personnes. En particulier, il est utilisé pour définir les personnes qui se caractérisent par leur caractère très frivole, puisqu’elles ne se préoccupent que d’aspects tels que l’argent ou l’apparence; parce qu’elles n’ont pas la capacité de parler de questions importantes ou parce qu’elles sont toujours préoccupées par des aspects et des questions absurdes.

Par exemple, un homme ou une femme qui cherche un partenaire en regardant simplement l’argent qu’il peut avoir dans son compte courant ou dans son apparence physique peut dire qu’il s’agit de personnes superflues. À tout cela, il faut ajouter que dans la littérature russe, il y a la figure de l’homme soi-disant superflu.

C’est un stéréotype que l’on retrouve facilement dans les œuvres réalisées dans ce pays au XIXe siècle et qui se caractérise par son appartenance à l’aristocratie ou son pouvoir d’achat élevé, son idéalisme et sa grande intelligence. Tout cela sans oublier qu’il est aussi identifié par le fait qu’il est insatisfait de la société qui l’ a touché à vivre et qu’il ne croit en rien ni en personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *