Stupor


Même le latin devrait partir pour trouver l’origine étymologique du terme stupeur dont nous parlons aujourd’hui. C’est parce qu’il vient du mot « stupor », qui signifie « étourdissant » et dérive du verbe « stupere », qui peut être traduit par « à étourdir ». Stupor est un terme qui peut être utilisé comme synonyme d’étonnement, de surprise, d’étrangeté ou d’étonnement. Lorsqu’une personne se sent stuppée, elle est presque paralysée face à une situation donnée et est incapable de réagir immédiatement, ayant besoin de temps pour assimiler ce qui a été vu ou enregistré et agir en conséquence. Par exemple: « Quand le jeune homme est entré dans la chambre, la stupeur a saisi ceux qui étaient présents: il était nu et avait du sang sur le visage », « Après la stupeur initiale, les passagers ont commencé à monter lentement pour quitter l’avion », « Les paroles du candidat ont suscité l’émerveillement parmi le public ».

Dans le domaine de la littérature, il convient de souligner l’existence de divers ouvrages qui utilisent le terme dont il est question dans leurs titres.

Un exemple en est le livre « Stupor y temblores », écrit par Amélie Nothomb. Cet ouvrage autobiographique est d’une nature nettement autobiographique et raconte comment une jeune Belge commence à travailler au Japon dans une grande entreprise du pays.

Elle entame cette nouvelle carrière professionnelle avec beaucoup d’enthousiasme, mais bientôt cela va disparaître. Ce qui se produira, c’est une humiliation constante de leurs droits, et ce sera parce qu’ils seront soumis à toutes sortes d’actes de dégradation sociale ou du travail. Les motifs? C’est une femme, jeune et occidentale. Trois raisons qui ne passent pas inaperçues pour une société japonaise encore ancrée dans le passé et très hiérarchisée. Dans le domaine de la médecine, la stupeur est une diminution des activités intellectuelles qui s’accompagne d’un certain air d’étonnement ou d’indifférence.

Il est possible de lier la stupeur à la catatonie, un état physique et psychologique produit par une sorte de désordre ou de crise. La catatonie est un syndrome qui est causé par une variété de causes, et non par une maladie en soi. Un accident vasculaire cérébral, un traumatisme, une encéphalite, une tumeur ou même un sevrage d’un médicament peuvent causer une stupeur ou une catatonie chez une personne. Stupor, en ce sens, est une phase de catatonie qui peut aller de quelques heures à plusieurs mois. La personne en crise catatonique entre dans la stupeur et s’immobilise, incapable de réagir aux stimuli externes et de perdre le mouvement volontaire.

D’autre part, le sujet peut répéter des mouvements stéréotypés ou répondre par des réflexes à certains stimuli.

On peut faire une distinction entre la stupeur catatonique (liée à la schizophrénie), la stupeur organique (cause organique), la stupeur dissociative (causée par le traumatisme ou le stress) et la stupeur dépressive (état final de dépression grave). Il n’est pas rare que deux termes soient contradictoires: stupeur et coma. Cependant, la différence est claire.

Ainsi, alors que la personne qui se trouve dans le premier cas peut être réveillée en peu de temps par des gestes comme le pincement ou la voix, ce qui implique une stimulation électrique perceptible, la personne dans le coma ne peut pas s’en sortir de cette façon. C’est-à-dire, vous ne pouvez pas réveiller la personne dans cet état.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *