Sporadique


Le mot grec sporadique, qui peut être traduit par « se disperser », est arrivé en latin médiéval sous le nom de sporadicus. De là vient l’adjectif sporadique, qui fait allusion à ce qui est fortuit ou éventuel. Par exemple: « Le célèbre écrivain a eu un passage sporadique dans cette région, quand dans sa jeunesse il travaillait dans une vendange », « Nous avons eu quelques plaintes sporadiques, mais en général les gens sont satisfaits de notre gestion », « C’était une romance sporadique, nous n’avons jamais eu une relation formelle ». Sporadique, bref, c’est quelque chose d’occasionnel. Elle n’ a pas de lien étroit avec un événement passé et n’en est pas la conséquence; elle ne se développe pas non plus à l’avenir.

Une personne qui ne fume que quelques cigarettes par mois peut être considérée comme un fumeur sporadique.

Différent est le cas du fumeur lourd ou fréquent, qui a déjà cette habitude incorporée dans sa routine. Supposons qu’un romancier assume la présidence d’une association d’écrivains pendant deux mois, en remplacement temporaire du président par intérim qui souffre de maladie.

Lorsque cet homme est en mesure de récupérer, il retourne à son poste.

Le romancier qui le remplace est, en somme, le président sporadique de l’institution, puisqu’il n’avait jamais été auparavant et n’ a pas l’intention de le redevenir à l’avenir. Un acteur au rôle sporadique dans un feuilleton, pour sa part, n’apparaît que dans quelques chapitres.

Il ne joue pas un personnage avec une présence constante dans la série, mais il n’ a pratiquement pas de rôle dans une histoire donnée de l’intrigue principale.

Enfin, une personne qui est toujours dans sa propre voiture peut utiliser sporadiquement les services d’un taxi: seulement en cas de panne de son véhicule, ce qui est rare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *