Soumettre


Déterminer l’origine étymologique du verbe submit nous conduit à découvrir qu’il émane du latin, en particulier de « submittere ». Ce terme est le résultat, à son tour, de la somme de deux mots de cette langue: -? le préfixe « sub », qui peut être traduit par « ci-dessous ».

Le verbe « mittere », qui signifie « envoyer » ou « avancer ». Soumettre est un verbe qui désigne l’action d’opprimer, de s’incliner ou de dominer un autre être humain ou un groupe d’individus.

Le processus et les conséquences de ce verbe sont connus sous le nom de soumission ou de soumission. Par exemple: « Je ne me laisserai pas dominer par Gabriel ou qui que ce soit d’autre », « Je ne pense pas qu’il soit bon d’essayer de dompter les employés: il vaut mieux qu’ils se sentent à l’aise avec l’entreprise et suivent les règles de leur propre chef ». La subordination de sa propre opinion ou de ses propres décisions à celles d’autres sujets est aussi connue sous le nom de soumission: « Pardonnez-moi, mais je ne me laisserai jamais dominer », « Le maire a l’intention de soumettre tous ceux qui lui sont proches, au lieu de les écouter », « Après beaucoup d’efforts, le chef a réussi à soumettre les indécis ».

Il faut dire que ce verbe est fréquemment utilisé dans la sphère sexuelle. Il est utilisé pour faire référence au fait que dans une relation, l’une des deux personnes « subjugue » l’autre, au moyen d’un jeu. C’est-à-dire qu’il est responsable de prendre les rênes ou de ce qui contrôle la situation. Cependant, bien que dans une relation consensuelle et acceptée, le terme n’ a aucune connotation négative, car il s’agit d’une chose convenue par les deux parties, en d’autres occasions s’il s’agit d’une infraction criminelle.

En particulier, nous faisons référence, par exemple, au viol d’une femme par un homme qui viole ses désirs et sa volonté d’une manière violente et forcée.

En politique et dans le lien entre les pays, la notion de soumission est associée à la conquête et à la domination: « Notre nation n’ a jamais eu la volonté de soumettre les autres peuples », « Les bombes peuvent nous soumettre, mais notre esprit restera intact », « Pourquoi les citoyens irakiens devraient-ils accepter que des soldats étrangers les soumettent? Il faut aussi dire qu’il y a ce que l’on appelle « soumettre le troisième degré ».

C’est une expression utilisée dans le but clair de montrer clairement que quelqu’un va demander à une autre personne directement, profondément et même avec pression sur un sujet particulier.

En règle générale, une telle action est menée dans le domaine militaire ou lors d’une enquête policière majeure. Dans un autre sens, il est dit qu’une personne soumet quelque chose au jugement des autres lorsqu’elle présente des arguments ou des réflexions et attend une réponse: « Je soumettrai ma proposition au conseil d’administration pour considération », « Le propriétaire de la société a informé que la vente des actions fera l’objet d’un examen ».

Enfin, une personne peut être soumise à diverses pratiques ou situations lorsqu’elle accepte ou est contrainte de le faire: « Demain, je vais être interrogée à la demande du procureur », « Je n’ai pas l’intention de subir un tel examen médical ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *