Sigilographie


La sigilographie est la discipline dédiée à l’analyse des timbres utilisés pour la fermeture de feuilles et l’autorisation de documents. C’est une méthode utilisée en histoire, archéologie, droit, héraldique, diplomatie et généalogie, entre autres. Le but de la sigilographie est d’étudier de manière critique les timbres qui ont historiquement été utilisés pour valider ou autoriser certains documents, qu’ils soient étatiques ou privés. L’objet de l’étude de la sigilographie est donc le scellement: les empreintes obtenues à partir de la pression exercée avec une matrice pour laisser un registre sur une surface. Le sceau peut être fait de cire, de cire, de papier, de métal ou d’un autre matériau qui permet l’impression d’un signe. Le sceau médiéval est l’un des plus étudiés par les experts de cette discipline, car à l’époque il était courant pour les rois, les nobles et d’autres personnages importants d’utiliser cet élément pour certifier leurs documents et de noter qu’ils étaient ceux qui les ont endossés. Ainsi, par exemple, il n’ y a pas de film ou de série médiévale dans laquelle, à un moment donné, l’un des personnages n’apparaît pas en train de sceller ses cartes. Grâce à la furtivité, il est possible d’acquérir des connaissances liées aux coutumes, à la politique et à l’art de chaque époque. En effet, les timbres représentent diverses éditions de leur époque dans les documents où ils sont apposés. Il est important de savoir que c’est au XIXe siècle que plusieurs savants et historiens ont donné forme à la sigilographie telle que nous l’entendons. À ce moment-là, ils ont pris la décision d’en faire un outil essentiel pour apprendre à connaître le passé, c’est-à-dire pour l’utiliser comme une source historique.

Plus précisément, il s’agissait d’une mesure que dès le premier instant, ils ont parié sur la promotion de figures de la stature d’Otto Posse, Germain Demay, Hermann Grotefend ou Douet d’Arcq. Au moment de l’utilisation, le sceau a une valeur légale. Au fil du temps, cependant, il acquiert d’autres valeurs, comme la valeur historique ou culturelle, qui sont étudiées furtivement.

De nos jours, la furtivité est importante dans le domaine de la collection car elle fournit des informations intéressantes sur les timbres. La discipline permet d’évaluer chaque pièce et, de cette façon, valorise également la collection des timbres en question.

Voici d’autres faits intéressants qui méritent d’être connus sur les timbres: -Ils pourraient avoir un visage imprimé ou les deux. Dans la légende qu’ils incorporent, le propriétaire du sceau est clairement visible. Parmi les formes les plus communes que l’on peut présenter par les timbres susmentionnés, on peut citer les formes ovales, en forme de bouclier, rondes, en forme de fusée.

-En règle générale, la taille des timbres qui étudient la furtivité est généralement très variée.

Certains ne mesurent que quelques millimètres et d’autres 15 centimètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *