Sac jaune


Un sac est un contenant, récipient ou récipient qui contient quelque chose à l’intérieur. Vitelino, d’autre part, est un adjectif qui fait référence au jaune. On peut ajouter que, selon le dictionnaire élaboré par l’académie de langue, le vitellum est le groupe de substances que l’on trouve dans la poitrine d’un oeuf et qui permet à l’embryon de recevoir des nutriments.

Le jaune est donc composé de différentes substances protéiques. Le sac vitellin est, en somme, le sac qui abrite le jaune d’œuf à l’intérieur et qui permet aux embryons de certaines espèces de se nourrir dès les premiers stades de développement.

Grâce au sac vitellin, l’embryon reçoit de l’oxygène et des nutriments et peut se débarrasser de ses déchets. Chez l’homme, le sac vitellin remplit les fonctions du système circulatoire jusqu’ à ce que la circulation interne commence à se développer. Comme d’autres structures, le sac vitellin est modifié au fur et à mesure du développement de l’embryon. Au début de la grossesse, c’est la structure la plus large; cependant, vers la dixième semaine de gestation, ce sac commence à dégénérer en raison de l’augmentation de la taille du sac amniotique (qui fait partie du sac amniotique). Il convient de noter que dans le sac vitellin, on distingue trois couches: la couche mésothéliale (composée de cellules plates interreliées), la couche mésenchymateuse (un réseau de vaisseaux qui disparaît au cours de la septième semaine de grossesse) et la couche endothermique (composée de vésicules et de conduits). Un terme d’une grande importance dans ce contexte est zygote, également connu sous le nom d’oeuf ou zygote; c’est la cellule qui résulte lorsque le gamète femelle (c’est-à-dire l’oeuf) est joint au gamète mâle (l’antéroozoïde ou le spermatozoïde) lors de la reproduction sexuelle de plantes, d’animaux, de champignons et de certains eucaryotes unicellulaires. Après cette union, les noyaux sont fusionnés, de sorte que le zygote présente deux jeux de chromosomes, l’un mâle et l’autre femelle. Le zygote subit un processus connu sous le nom de segmentation, caractérisé par la production de diverses mitoses et l’apparition de blastomères, une masse de cellules embryonnaires. Il convient de mentionner que ce phénomène se produit chez tous les animaux. En outre, dans le zygote, on peut voir deux pôles: l’animal ou germinatif, où réside le noyau et tous les processus métaboliques se produisent; le végétatif, pour l’accumulation de substances qui font partie du vitelo.

Selon la quantité de jaune dans le sac vitellin, la durée du processus embryonnaire sera différente, ainsi que la segmentation du gamète femelle, ce dernier débutant dans le pôle animal mentionné ci-dessus et s’abaissant progressivement jusqu’au végétatif. La concentration du vitellum est un facteur déterminant pour le type de segmentation, qui peut être holoblastique ou méroblastique.

La segmentation holoblastique est caractérisée par les caractéristiques suivantes:

· isolecytaire: la quantité de vitellus est rare et répartie également dans l’œuf, générant une segmentation qui peut être radiale (en amphios et échinodermes), rotative (en nématodes et mammifères), bilatérale (en tuniciers) ou en spirale (en mollusques, vers plats et anélidés);

· mésol D’autre part, la segmentation méroblastique est:

· telolécita: haute densité de jaune dans presque tout l’intérieur de l’oeuf, en particulier dans la zone du pôle végétatif. Segmentation discidaire observable (oiseaux, reptiles et poissons) ou segmentation bilatérale (dans les mollusques céphalopodes);

· lécyte central: le vitelo est situé dans la partie centrale de l’œuf, et la segmentation est superficielle, comme c’est le cas chez presque tous les insectes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *