Ruche


Le concept breton de kôlôen-wénan est formé des mots kôlô (qui peut être traduit par « paille ») et wénan (traduit par « abeilles »). Cette notion dérivée dans le kolm? n? n? celtique, qui est venu à notre langue comme une ruche.

Une ruche est un endroit où vivent les abeilles. C’est le site occupé par une colonie de ces insectes: la colonie en question peut même être appelée ruche.

Environ 80 000 abeilles, y compris les drones, les ouvrières et la reine des abeilles, peuvent vivre dans les ruches. Les abeilles ouvrières sont les plus nombreuses dans une ruche. Ce sont les femelles stériles qui se consacrent, entre autres, au nettoyage et à la protection de la ruche, à la fabrication des rayons de cire et à la production de gelée royale. Les drones, par contre, sont des abeilles mâles, qui fécondent les reines. Les apiculteurs sont les personnes qui se consacrent à l’apiculture. Ces personnes peuvent créer des ruchers, aussi appelés ruchers, qui sont les espaces où les ruches sont distribuées. Il est possible de différencier les ruches rustiques (développées spontanément et naturellement par les abeilles, sans intervention humaine) des ruches artificielles (faites par l’homme dans le but d’obtenir du miel produit par les abeilles).

Dans ce deuxième groupe, il est possible de distinguer les ruches à rayons mobiles des ruches à rayons fixes, qui peuvent également être horizontales, verticales ou de reproduction. Lorsqu’une abeille quitte une ruche avec un groupe d’abeilles ouvrières pour former une autre colonie, un essaim se forme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *