Route


Si nous voulions déterminer l’origine étymologique du terme route, il faudrait aller au latin. Ainsi, nous vérifierions qu’il émane du mot carrus, qui était un véhicule à deux roues.

Un mot auquel on ajouterait une série de suffixes pour créer le concept qui nous occupe aujourd’hui en tant que suffixe -eta, qui est synonyme de chariot. La route ou le tracé est une route publique asphaltée préparée pour la circulation des véhicules.

Il s’agit généralement de voies larges qui permettent une circulation fluide.

Par exemple: « Excusez-moi, monsieur.

Je veux aller à la plage de San Camilo: quelle route dois-je prendre? », « Les touristes se sont plaints du mauvais état de la route », « Ceux qui veulent aller vers le nord doivent garder à l’esprit qu’il y a environ trois kilomètres de congestion sur la route A-4 ».

Dans le cas de l’Espagne, nous rencontrons différents types de routes. Par exemple, il y a des nationaux qui, comme leur propre nom l’indique, sont ceux qui dépendent directement de l’État et qui sont identifiés parce qu’ils ont deux voies et deux sens de circulation. La vitesse maximale autorisée est de 100 kilomètres à l’heure. Il y aurait ensuite les routes régionales, qui relèvent de la compétence d’une province.

Elles se caractérisent par une chaussée à une, deux voies ou à deux voies. Ils permettent également aux véhicules de circuler dans deux directions et ne peuvent pas dépasser une vitesse de 100 kilomètres à l’heure. Les troisièmes routes les plus fréquentes sont les routes dites locales, qui dépendent directement de la municipalité d’une commune et ont une route unique à deux voies. Ils ont également des épaules étroites, ne dépassant pas un demi-mètre de long, et la vitesse maximale à laquelle ils peuvent être conduits est de 90 kilomètres à l’heure. Dans chaque pays, cependant, la classification routière est différente. Par exemple, en Argentine, il existe des routes nationales, municipales et provinciales.

Aux États-Unis, on parle d’autoroutes interétatiques, de routes locales et d’autoroutes fédérales.

Il convient de mentionner que les routes sont des routes du domaine public et de l’utilisation. Aucun citoyen, en théorie, n’ a le droit d’interdire le passage à un autre. Cependant, en raison de leur importance pour le fonctionnement d’un pays, les routes sont souvent bloquées ou bloquées par des manifestants qui veulent attirer l’attention et porter plainte.

Dans de tels cas, les autorités sont confrontées au dilemme de la sauvegarde du droit à la libre circulation ou du respect du droit d’expression.

D’autres types de barrages routiers sont les péages, qui sont garantis par l’État.

Il est d’usage qu’une entreprise privée se voit accorder le droit de facturer le passage des véhicules sur la route, en échange de l’entreprise chargée de l’entretien de la route: « Si vous voulez vous rendre à Pueblo Norte par cette route, vous devrez payer deux péages dans les 100 kilomètres suivants ». Il est possible de distinguer les routes des autoroutes (ou autoroutes) car les premières ont souvent des carrefours et des passages à niveau de même niveau, tandis que les autoroutes sont conçues pour le trafic à grande vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *