Rio


Le terme fleuve vient du latin rius. Il s’agit d’un courant naturel d’eau continue qui s’écoule dans un cours d’eau similaire, dans un lac ou dans la mer. Lorsqu’une rivière se jette dans une autre, on l’appelle affluent. Chaque rivière a un certain volume d’eau, qui n’est généralement pas constant tout au long de l’année.

En période de fortes précipitations, le débit augmente. Par contre, lorsqu’il pleut peu ou que les températures sont élevées, le débit baisse et même dans des situations extrêmes, la rivière peut s’assécher. Une rivière peut être: pérenne, lorsque le cours d’eau est situé dans des régions où les précipitations abondantes ou la nappe phréatique est suffisante; saisonnière, lorsqu’elle est située dans des régions où les saisons sont très différentes et le climat méditerranéen très différent; transitoire, lorsqu’elle est située dans des régions à climat sec ou désertique; allochtone, lorsqu’elle est située dans une zone aride et que ses eaux proviennent d’autres régions plus pluvieuses.

Une autre classification possible de la rivière est selon sa géomorphologie.

Une rivière rectiligne a une faible sinuosité et un seul chenal.

Une rivière anastomotique, quant à elle, possède plusieurs canaux et une grande capacité de transport et de sédimentation.

Enfin, une rivière sinueuse a une sinuosité élevée et un chenal unique. Le fleuve le plus long du monde est l’Amazone, avec 6 800 kilomètres d’extension, suivi directement par le Nil, avec 6 450 kilomètres.

À propos des effluents Selon l’hydrologie, un effluent (aussi appelé distribution) est une propagation de l’eau d’une rivière ou d’un lac, qui peut être naturelle ou créée par l’homme. Le point de séparation des deux cours d’eau est appelé confluent, et le débit de l’effluent est toujours inférieur à celui de son prédécesseur.

Quand il s’agit d’un cas dans la nature, il naît surtout à l’embouchure d’une rivière, bien qu’il y ait des exemples de distributeurs qui proviennent d’autres points.

Il convient de mentionner qu’il est plus fréquent que l’effluent d’origine humaine que l’effluent naturel; son objectif est généralement la disposition de l’eau d’un fleuve lointain à une civilisation, pour irriguer des plantations ou pour la consommation personnelle.

Il est intéressant de noter que, bien que le concept de distributeur s’oppose à celui d’affluent, le même parcours peut remplir les deux fonctions, si, de l’autre côté de son origine, il conduit à une deuxième rivière.

Parmi les effluents les plus connus, on peut citer:

· le fleuve Atchafalaya, qui coule du Mississippi dans l’État de Louisiane en Amérique du Nord;

· le Teton, que l’on trouve également aux États-Unis, et qui donne naissance à deux autres distributeurs, qui se jettent finalement dans la fourche Henrys;

· le fleuve Casiquiare, qui prend sa source dans l’Orénoque et qui représente le plus grand fleuve Certaines études affirment qu’il est passé à sept dans le passé, et que tous ont reçu un nom propre, même s’ils n’existent pas aujourd’hui. Autre sens En dehors de la géographie, il est souvent décrit comme un fleuve à toute grande abondance d’une chose liquide (« Des fleuves d’encre ont été dépensés pour écrire sur la vie du président ») et, par extension, à l’abondance de n’importe quoi d’autre ou même des gens (« Un fleuve de personnes formées devant les portes du stade »).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *