Résolution des problèmes


La résolution est l’acte et le résultat de la résolution. Ce verbe peut désigner la recherche d’une solution à quelque chose ou la détermination d’un problème. Un problème, en revanche, est une difficulté, un contretemps ou un inconvénient. Le concept de résolution de problèmes est lié à la procédure de résolution d’une complication. La notion peut se rapporter à l’ensemble du processus ou à son stade final, lorsque le problème est effectivement résolu.

Dans son sens le plus large, la résolution d’un problème commence par l’identification du problème en question. Après tout, s’il n’ y a pas de connaissance de l’existence de la nuisance ou si elle ne peut pas être déterminée avec précision, il n’ y a pas non plus lieu de trouver une solution. Une fois le problème identifié, il devient nécessaire d’établir un plan pour développer l’action qui découle de la résolution.

Dans certains contextes, la résolution de problèmes exige que vous suiviez certaines étapes ou que vous suiviez des schémas ou des modèles.

C’est ce qui se passe, par exemple, avec les problèmes mathématiques. Dans d’autres cas, cependant, la résolution du problème peut dépendre d’une action unique ou d’une décision soudaine. Si une personne découvre qu’une table en bois a été incendiée par la chute d’une bougie allumée, le problème sera résolu en jetant un seau d’eau sur les flammes. Dans ce type de situation d’urgence, la résolution doit être immédiate pour éviter que le problème ne devienne plus grave. D’autres problèmes sont résolus par un processus plus vaste et complexe. Le gouvernement d’un pays peut considérer que, pour résoudre le problème de la pauvreté, il est nécessaire d’apporter une aide directe aux secteurs les plus vulnérables, de créer des sources d’emplois, d’encourager les investissements privés et de lutter contre l’inflation.

Ces objectifs ne peuvent être atteints que sur une longue période de temps, de plusieurs années.

Dans le domaine de l’informatique, la résolution de problèmes est l’un des piliers fondamentaux qui sous-tendent le développement des logiciels et des dispositifs, chaque avancée technologique entraînant de nouveaux obstacles, de nouvelles questions et la nécessité de trouver des solutions innovantes pour aller de l’avant.

Les problèmes de dépannage dans la programmation informatique, par exemple, nécessitent le travail d’au moins deux départements: les tests (également appelés tests) et le débogage (le terme, d’origine anglaise, désigne les « bogues », c’est-à-dire les erreurs). Le premier est chargé de tester la version la plus récente d’un programme pour trouver toutes sortes d’erreurs et de comportements anormaux, qu’il rapporte au second, ce qui donne lieu à la recherche de solutions potentielles. Trouver de telles erreurs dans un programme n’est pas une tâche facile; il doit être utilisé intensivement, y compris comment un utilisateur normal se comporterait, mais aussi en faisant des changements brusques, la recherche de chaînes d’actions que les développeurs n’ont pas anticipé, de sorte que les choses ne fonctionnent pas comme prévu. D’autre part, il ne suffit pas de trouver le problème, mais il faut savoir comment ce point a été atteint pour pouvoir communiquer les étapes aux débogueurs. Confrontés à un code étranger et à un délai généralement serré, les programmeurs qui se consacrent exclusivement au dépannage doivent profiter de tous les raccourcis qu’ils connaissent ou conçoivent pour achever leur travail à temps et de manière robuste; peu importe comment, mais les erreurs ne doivent pas réapparaître dans la version finale, et ils doivent éviter de sacrifier autant que possible la qualité et le contenu.

D’autre part, grâce à l’existence de correctifs et de mises à jour, les développeurs de logiciels ont la possibilité de livrer un produit inachevé et de le corriger une fois acheté par les consommateurs, même si cette pratique est mal vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *