Renouvelable


L’adjectif « renouvelable » fait référence à ce qui a la possibilité d’être renouvelé. Le verbe « renouveler », d’autre part, est lié au fait de rendre quelque chose à son premier état ou de le laisser comme neuf. L’idée de renouvelable (et la notion opposée de non-renouvelable) est généralement utilisée pour faire référence à différents types de ressources ou d’énergies, selon les chances de restauration ou de renouvellement par un processus naturel.

Cette définition suggère qu’une ressource renouvelable est un élément ou un outil que l’environnement peut reconstituer ou régénérer à une vitesse semblable, voire plus rapide, à celle de la consommation ou de l’utilisation humaine. Prenons l’exemple du soja.

Cette ressource est exploitée par l’homme à des fins diverses (nourriture, production de carburant, etc), mais peut être replantée par de nouvelles plantations. C’est donc une ressource renouvelable. Le pétrole, par contre, est une ressource non renouvelable puisque, une fois épuisées les réserves disponibles sur Terre, il n’ y aura plus moyen de les restaurer.

L’huile ne peut être produite par aucun procédé ou mécanisme, contrairement au soja.

La possibilité de restaurer les ressources renouvelables dépend toutefois souvent de la gestion des ressources renouvelables. Le bois est une ressource renouvelable (il provient d’arbres qui peuvent être plantés) mais, s’il est consommé à un taux de production plus élevé, il peut disparaître. L’énergie renouvelable, quant à elle, est celle obtenue à partir de sources naturelles qui sont pratiquement inépuisables (en raison de leur capacité à se régénérer naturellement ou en raison de la grande quantité d’énergie qu’elles possèdent). L’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique sont des exemples d’énergies renouvelables. Renouvelables et recyclables Ce sont deux termes qui sont souvent confondus; cependant, il y a des différences entre les deux qu’il est important de connaître. Une ressource naturelle renouvelable est une ressource qui peut être utilisée sans crainte de son achèvement et qui n’ a pas besoin d’être stockée pour se régénérer; de cette façon, les plantes réalisent leur cycle de vie et se renouvellent sans avoir besoin de les stocker et l’eau le fait aussi sans cesse.

D’autre part, une matière recyclable est une matière recyclable qui, après avoir été utilisée dans un but déterminé, peut être stockée et, après avoir subi un processus industriel, devenir un autre produit qui remplit diverses fonctions mais qui est développé avec le même matériau. Par exemple, une bouteille de vin en verre, une fois qu’elle n’est plus destinée à contenir cette boisson, peut être recyclée pour devenir un autre produit issu du recyclage, soit par un procédé de fusion qui la transformerait peut-être en une autre bouteille ou une autre fiole, soit sous forme artisanale, décorée et transformée en vase ou autre élément. Par exemple, le plastique, le papier et le caoutchouc sont des matériaux recyclables, tandis que l’énergie éolienne, l’énergie photovoltaïque et l’énergie éolienne sont renouvelables. Il est nécessaire de préciser ici que le papier est un élément renouvelable et recyclable.

On dit qu’il est renouvelable parce que la matière première dont il est obtenu, les arbres, peut être replanté après avoir été consommé; contrairement à d’autres, comme les combustibles fossiles qui sont épuisés et ne peuvent pas être renouvelés. On dit qu’il est recyclable parce qu’il peut s’accumuler et se transformer pour être utilisé à d’autres fins, présentant un cycle d’utilité presque parfait.

Le papier est naturel car il contient 100% de matière première; nous pourrions aussi tenir compte de l’importante mission des arbres sur la planète, celle d’oxygéner l’air et de permettre la vie telle que nous la connaissons.

Saviez-vous que 1 kg de papier contient 1,3 kg de CO2?.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *