Remboursement


Une personne achète un nouveau téléviseur à écran plat qui, selon les explications du vendeur, lui permettra d’accorder jusqu’ à 120 chaînes différentes. Lorsque l’acheteur arrive chez lui, il avertit cependant que l’appareil ne syntonise que 80 chaînes.

Indigné par le mensonge, le sujet retourne au magasin avec la télé et demande un remboursement.

De cette façon, lorsque vous récupérez ce que vous avez dépensé, vous obtenez un remboursement. Ce concept implique donc le fait de récupérer ce qui a été livré (c’est-à-dire déboursé).

Les débours sont généralement effectués lorsqu’une personne n’est pas satisfaite d’un achat, bien qu’il puisse aussi s’agir d’un prix ou d’une promotion.

Une banque peut offrir des remboursements aux clients qui effectuent leurs achats par carte de crédit. L’entité offre ainsi un remboursement de 10% du coût total aux utilisateurs de la carte CardBuy qui effectuent leurs achats le mardi ou le jeudi.

Une autre possibilité de remboursement se produit lorsqu’une entreprise envoie ses produits par la poste. Shozatos fabricant de chaussures Shozatos Shozatos a conclu un accord avec le magasin Calzados WorldShoes pour vous envoyer trente boîtes de leurs nouvelles bottes pour le service postal, à payer en versements échelonnés. L’accord indique que Shozatos prendra en principe en charge les frais d’expédition, bien que Calzados WorldShoes devra rembourser cet argent lors du paiement de la première tranche. Le terme remboursement a également son sens dans le contexte du contrat de cautionnement, ce qui signifie qu’une personne (connue sous le nom de garant) s’engage à payer la dette d’un tiers (débiteur principal) conjointement et solidairement ou en tant que filiale, si ce dernier n’est pas en mesure d’assumer la responsabilité.

Le présent contrat est consensuel et n’entraîne aucune dépense monétaire à préciser, puisqu’il a simplement lieu lorsque le garant décide ou accepte de répondre du débiteur, sans que ce dernier ait besoin de le savoir. Dans ce contexte, la situation dans laquelle le garant acquitte la dette sans savoir que le débiteur l’ a déjà fait est donc appelée mesure de remboursement.

Comme le créancier reçoit deux fois le montant dû, le débiteur a le droit d’exiger le remboursement de sa part.

Une fois le remboursement effectué, le débiteur doit indemniser le garant du montant initial majoré des frais, des intérêts courus à compter du paiement et des dommages-intérêts éventuels. L’action en remboursement trouve son origine dans le contrat de mandat (si le débiteur consent à ce que la caution soit émise) et dans l’agence non officielle (si le débiteur ne tient pas compte de l’obligation du garant), deux concepts liés au droit romain. Il est important de souligner que l’action en remboursement sert à indemniser la personne qui s’occupe d’une dette due par autrui et qu’elle ne doit en aucun cas être utilisée pour obtenir des bénéfices pour ses services; de même, si le garant paie plus d’argent que le montant dû, il n’est pas en droit d’exiger de la part du débiteur cette différence, mais le montant réel de la dette. L’action en remboursement doit notamment être engagée:

· si la dette a été payée par le garant;

· l’action doit être introduite avant qu’elle ne soit prescrite;

· le débiteur principal doit faire la demande;

· le garant ne doit pas être privé de l’action en remboursement. Cela se produit si votre paiement n’ a pas été validé ou si le débiteur n’ a pas accepté de cautionnement (à moins que la dette n’ait été éteinte).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *