Relation juridique


La relation juridique est connue sous le nom de relation, légalement établie et réglementée, entre deux ou plusieurs sujets en ce qui concerne certains intérêts. Il s’agit d’une relation qui, en vertu de sa réglementation juridique, produit des effets juridiques.

En d’autres termes, une relation juridique est une relation qui forge des sujets de droit lorsqu’un règlement attribue certaines conséquences au lien.

Elles donnent lieu à des droits et obligations qui lient les parties intervenantes. En d’autres termes, le fondement de la relation juridique est qu’elle détermine qu’une partie a le pouvoir d’exiger quelque chose que l’autre partie doit exécuter. Une relation juridique comporte donc des sujets (personnes morales ou physiques liées), des contenus (droits et obligations répartis entre ces personnes) et un objet (un fragment de la réalité sociale qui est déterminé par la relation en question). En ce qui concerne les sujets, il y a des personnes à qui des droits sont cédés et d’autres qui assument des obligations à l’égard de la réalisation de ces droits.

En règle générale, il faut savoir que les relations juridiques sont aussi connues sous le nom de droits subjectifs et qu’on peut établir que ceux-ci sont divisés en deux grands groupes: -Droits civils, qui appartiennent au propriétaire de ceux-ci parce qu’ils sont habités.

Ce groupe comprend les droits de la personnalité, les droits de la famille (patria potestad, droits conjugaux. ) et les droits patrimoniaux.

Ces derniers sont divisés en trois grands groupes: les droits personnels, les droits de propriété et les droits intellectuels. Les droits politiques, qui sont les droits de la personne en question de faire partie d’une communauté politique et d’être citoyen. Compte tenu de ce qui précède, il existe différents types de relations juridiques. Les relations familiales sont celles qui se présentent comme une garantie de l’institution familiale. La loi prévoit, par exemple, que les parents ont l’obligation d’assurer l’entretien de leurs enfants jusqu’ à ce qu’ils soient majeurs.

La succession ou les relations héréditaires, d’autre part, comprennent les droits et obligations des individus qui sont les successeurs d’une personne décédée (comme le droit d’hériter de leurs biens). Les relations juridiques réelles (liées au droit d’un sujet d’agir de façon appropriée à l’égard des biens qu’il possède) et les relations obligatoires (obligation de respecter les droits d’une autre personne) sont d’autres types de relations juridiques.

En plus de ce qui précède, nous ne pouvons pas négliger d’autres données intéressantes liées à la relation juridique, parmi lesquelles les suivantes ressortent: -Il y a trois théories à ce sujet.

L’une, la théorie dite de la théorie des deux sujets, qui dit qu’elle se produit toujours entre deux sujets; la théorie éclectique, qui dit qu’elle peut se produire à la fois entre les personnes et entre les personnes et les choses; la théorie du droit sur l’objet, qui considère que la relation juridique est celle qui lie une personne à un objet.

Dans toute relation de ce genre, il y a divers éléments qui entrent en jeu: subjectif, personnel, objectif, causal, formel et même coercitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *