Régime juridique


Le régime est un système qui établit et réglemente le fonctionnement de quelque chose. Juridique, d’autre part, est celui qui est lié au droit. Une fois ces définitions claires, nous pouvons comprendre à quoi renvoie la notion de régime juridique. Il s’agit de l’ensemble des lois et règlements auxquels un certain sujet doit être soumis.

Toutes les activités et comportements réglementés par l’État sont régis par un régime juridique. Ce régime, en bref, est donné par la législation en vigueur qui s’applique à un lien, une situation, une entreprise, etc Si une personne décide de lancer une entreprise commerciale et de vendre de la nourriture dans la rue, elle doit connaître le régime juridique dans lequel l’activité tombe.

De cette façon, vous devrez connaître les règles que vous devez respecter en matière de transformation des aliments, d’emballage et de disposition du consommateur. Si vous ne respectez pas le régime juridique en question, votre activité sera illégale et donc passible de sanctions par les autorités.

Le régime juridique est toujours fondé sur des lois établies.

Leur existence nécessite donc des règles précises et pleinement en vigueur. Lorsqu’il n’ y a pas de lois sur une question (c. -à-d. qu’il y a un vide juridique), le régime juridique est ambigu et se fonde sur la jurisprudence qui est en train d’être forgée. Ainsi, par exemple, nous devons expliquer qu’il y a le régime juridique de l’Administration, qui est donc chargée de réglementer par des lois et règlements ce qu’est l’action de ladite Administration. En Espagne, ce régime est soutenu, par exemple, par la loi 50/97, du 27 novembre, et la loi 6/97, qui établit l’organisation de ce qu’est l’administration centrale, les compétences du Conseil des ministres, les commissions déléguées, la responsabilité et les pouvoirs des fonctionnaires de l’État, les secrétaires d’État. Cependant, il ne faut pas oublier la loi 40/2015.

Nombre d’entre eux sont les organismes qui doivent travailler, respecter et déterminer les modèles d’un régime juridique particulier.

Ainsi, par exemple, la Cour des comptes espagnole établit qu’elle dispose en tant que telle de la Constitution et de diverses lois organiques, telles que celle du fonctionnement de la Cour des comptes, du système électoral général ou du financement des partis politiques. Ils guideront l’agence, établiront sa structure et détermineront également son champ d’action.

Au-delà du régime juridique, l’administration de la justice dépend en fin de compte de l’interprétation par les juges des lois qui façonnent le régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *