Réforme politique


Le processus de réforme et ses résultats s’appellent réforme. Le verbe reformar, d’autre part, est lié à la reformation ou à la modification de quelque chose. Une réforme politique est donc un changement dans la structure organisationnelle d’un pays ou d’une région.

Rappelons que la politique est associée à l’exercice du pouvoir et à la prise de décision dans la poursuite de certains objectifs. Ce qu’une réforme politique fait, c’est modifier les caractéristiques d’un régime ou d’une organisation. Ce n’est pas une révolution: en d’autres termes, l’ordre actuel n’est pas remplacé par un ordre différent. La réforme politique a pour but de corriger ou d’affiner certains mécanismes dans la sphère gouvernementale ou dans l’administration publique. Toutes les innovations de la réforme politique s’inscrivent dans le cadre du système social déjà mis en place et sans contredire ce que les institutions ont mis en place. Les groupes détenant le pouvoir acceptent souvent des réformes politiques pour éviter que la pression sociale ne soit provoquée par une révolution ou une révolte violente qui les ferait perdre leur position privilégiée.

En d’autres termes, certains secteurs préfèrent accepter ou pousser à la réforme politique et abandonner un certain pouvoir plutôt que de défendre fermement leur position et risquent de tout perdre pour un processus violent et imprévisible. En matière de réforme politique, chaque pays définit une série de lignes directrices et de principes pour les majorités et les processus qui doivent être strictement respectés.

Cependant, il est essentiel que dans toutes les actions de ce type qui doivent être entreprises, plusieurs éléments soient pris en compte, comme par exemple: – Tout d’abord, les partis qui façonnent le gouvernement devraient débattre de la question et établir qu’il est temps de la mettre en œuvre. De même, il est essentiel de bien comprendre le soutien qui sera nécessaire et le système d’approbation qui sera mis en place.

Il est également nécessaire d’établir un projet clair et exhaustif qui propose la réforme à mettre en œuvre, quelle loi sera touchée, quels objectifs doivent être atteints par sa mise en œuvre et pourquoi il est nécessaire de l’entreprendre. Les mesures développées dans le cadre de la réforme politique respectent l’essence des institutions et ne conduisent pas à une rupture de l’ordre établi. Il convient toutefois de souligner que ses effets peuvent être importants et qu’ils peuvent entraîner un changement significatif dans la vie politique.

En Espagne, par exemple, en 1976, après un référendum pertinent, l’approbation de ce qu’on appelait la loi de réforme politique (loi 1/1977, du 4 janvier 1997) a été effectuée.

Ce vote, qui a recueilli un peu plus de 94% des voix favorables, était la dernière des lois fondamentales du régime franquiste.

Si elle s’est particulièrement démarquée dans l’histoire, c’est parce qu’elle a permis le début des premiers pas vers la transition, la période qui a réussi à laisser derrière elle une dictature et à lancer une étape démocratique au profit de tous les citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *