Rédito


Jusqu’au latin, il faut partir, symboliquement parlant, pour trouver l’origine étymologique du terme rédito. Il est dérivé de « reditus », qui peut être traduit par « return » et émane du verbe « redirect ».

Ce dernier, par contre, est le résultat de la somme de deux parties clairement différenciées: le préfixe  » re « , qui signifie  » à l’envers « , et le verbe  » irre « . Il s’agit du profit ou de l’intérêt que vous tirez de quelque chose. Par exemple: « L’équipe visiteuse ne pouvait pas profiter du fait qu’il y avait deux joueurs de plus que leurs adversaires sur le terrain », « L’adjoint a accusé le maire de rechercher des profits électoraux avec son projet », « Je n’obtiens aucun profit économique pour ce travail: je le fais seulement par solidarité ». La notion de rendement est souvent utilisée en référence à l’intérêt que procure un placement. Dans ce cas, le chiffre d’affaires reflète une certaine rentabilité. Si une personne effectue un terme fixe de 10 000 $ avec un taux d’intérêt de 8 % par année, elle aura gagné un revenu de 800 $ après un an. Pour cette raison, toute personne souhaitant effectuer un dépôt ou un placement doit d’abord calculer le rendement initial de son investissement. Ainsi, en fonction du taux d’intérêt qui lui est associé, vous pouvez clairement préciser les avantages qu’il vous procurera. Un entrepreneur, d’autre part, décide de se rendre dans une ville balnéaire pour y vendre de l’artisanat pendant l’été. Cet homme, qui a investi 5 000 pesos en marchandises et en frais de voyage, à la fin de la saison, a obtenu 8 500 pesos. De cette façon, les revenus de l’activité s’élevaient à 3.

500 pesos. Il est également possible de qualifier le revenu comme un revenu pour des choses symboliques ou immatérielles.

Un joueur de tennis peut profiter de la fatigue de son adversaire: cela signifie qu’il tentera de profiter de la mauvaise condition physique de son adversaire pour obtenir une victoire, en essayant de jouer de longs points et déplacer l’autre joueur de tennis autour du terrain. Dans le contexte de la politique, l’idée de revenu est souvent utilisée dans un sens négatif. Parce que les politiciens devraient théoriquement agir pour le bien de la communauté, lorsqu’on démontre qu’on poursuit un intérêt personnel, on est accusé de chercher à obtenir un gain politique ou électoral (c. -à-d.

agir pour que les gens votent en sa faveur et non pas pour apporter une contribution à la communauté).

Dans notre vie quotidienne, les recettes électorales sont devenues un terme populaire.

Et il semble que, pratiquement quotidiennement, les politiciens s’accusent mutuellement de mener une action ou un commentaire concret dans le seul but d’obtenir des votes aux prochaines élections.

Un bon exemple en est que, par exemple, en Espagne, le PSOE a accusé le parti qui a dirigé le PP ces dernières années de vouloir obtenir un bénéfice électoral de ce qui est la situation controversée et compliquée de l’indépendance en Catalogne.

De même, en Argentine, par exemple, la présidente Cristina Fernández de Kichner, qui a subi de graves inondations ces derniers mois, a déclaré qu’elle regrettait que l’on tente d’en tirer un profit politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *