Rédempteur


Rédempteur est une notion qui vient du mot latin Rédempteur. Le verbe se réfère à l’action de libérer quelqu’un de la souffrance ou du châtiment. Il peut aussi être utilisé pour désigner l’acte d’acquérir ou de récupérer quelque chose qui a été perdu ou repris.

Le concept est habituellement lié à un rétablissement, avec quelque chose qui nous permet de laisser derrière nous un problème ou une expérience ou une nouvelle situation qui nous permet de nous remettre d’un faux pas. Prenons un exemple pour expliquer ce concept. Un travailleur qui s’endort et arrive au travail avec deux heures de retard risque de provoquer une réaction de colère chez son patron. Cela pourrait avoir une série de conséquences désagréables. L’une des façons de compenser son absence pourrait être de ne pas prendre sa pause déjeuner, de rester au travail; une autre pourrait être de rester après les heures de travail lorsqu’il quitte habituellement le lieu de travail pour respecter le nombre d’heures pendant lesquelles il ou elle est embauché (e).

Ce ne sont là que deux exemples de la façon dont un tel employé pourrait être racheté aux yeux de son employeur. Le nom de rachat est « rachat », dont la définition dans le dictionnaire du RAS est « action et effet rédempteur ». Rédemption dans la religion catholique Dans le rite de la religion catholique, le terme Rédemption a un sens spécifique. Ceci est défini comme le geste que Jésus-Christ, considéré par l’Eglise comme le Fils de Dieu, a fait en offrant sa vie pour le salut de l’humanité.

Ce geste consistait à lui permettre d’être assassiné en étant cloué à la croix après avoir été soumis à une série de tortures douloureuses.

On croit que par sa mort, Jésus-Christ a offert à l’humanité la possibilité d’atteindre le Royaume des Cieux, c’est-à-dire la vie éternelle. On croit que Jésus-Christ, par sa souffrance, a permis aux êtres humains de passer de l’esclavage du péché à la liberté accordée en devenant les enfants de Dieu. On croit aussi que lorsque le Christ est entré dans le monde, il y avait en lui une conscience païenne très répandue; la corruption morale était l’une des constantes de la société et qu’il était donc nécessaire d’opérer un changement qui rendait possible la réhabilitation. Bien que dans la religion juive, on croit que la rédemption peut être accomplie par une vie sainte suivant le plan des prophètes, la religion chrétienne affirme que le vrai rédempteur est le Christ Jésus qui, comme la théorie chrétienne dit « a été crucifié pour nous, a souffert sous Ponce Pilate et a été enterré ». Il y a un autre concept lié à celui de la rédemption dans la religion chrétienne qui est celui de la satisfaction du Christ. Il se réfère au pardon total de la dette que nous les humains avons envers Dieu, (présumée le jour de la naissance avec le péché originel) par la mort et la résurrection du Christ, ce qui implique une réparation de l’identité spirituelle de chacun afin qu’il soit capable d’atteindre la paix éternelle.

Ce concept est mentionné dans un passage populaire du livre d’Isaïe qui décrit le serviteur de l’Éternel, qui devient Jésus-Christ, aussi connu sous le nom de Messie, qui est puni par son père à cause des péchés de toute l’humanité, et qui exécute ce sacrifice avec patience et amour. Dans le rite chrétien, on dit souvent que le Christ a porté sur ses épaules les iniquités de l’humanité (d’où le symbole clair de la croix) et que, par son oblation, il a offert la paix au monde entier, payant ainsi de sa vie toutes les erreurs de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *