Réciprocité


La réciprocité, du latin réciproque, est la correspondance mutuelle d’une personne ou d’une chose avec une autre. La réciprocité est quelque chose qui se fait sous forme de retour, d’indemnisation ou de restitution. Par exemple: « En réciprocité à leur collaboration, nous allons leur faire un cadeau surprise », « Le gouvernement envisage d’appliquer le principe de réciprocité et d’exiger des visas aux pays qui font la même chose avec les citoyens argentins », « Si vous étiez un homme juste, vous feriez preuve de réciprocité avec ce garçon ».

La réciprocité peut être associée à l’expression « aujourd’hui pour vous, demain pour moi » parce qu’elle implique de faire l’un pour l’autre ce que l’autre a fait pour l’un.

C’est pourquoi elle est souvent liée à la solidarité ou à l’hospitalité. Dans le domaine de la psychologie, la réciprocité est également étudiée en profondeur et sur cette base, une série de relations et d’interactions sociales et personnelles sont établies.

Ainsi, par exemple, que la science est d’accord en insistant sur le fait que toute personne est plus affectueuse et plus attachée à l’autre qui lui a montré son amour et sa sympathie. Cette même règle nous conduit à avoir tendance à dire certains aspects de notre vie intime à ceux qui nous ont aussi fait des confessions personnelles, et non à ceux qui ne l’ont pas fait. Et cela signifie aussi que dans toute négociation commerciale, ils ont tendance à céder à ceux qui l’ont déjà fait.

Le concept est également utilisé pour mentionner ce qui va et vient ou a un aller-retour.

En ce sens, on peut parler de réciprocité des voix (dans le cas d’un débat).

Dans le domaine de l’éthique, il y a un élément fondamental qui utilise le terme que nous utilisons aujourd’hui. Nous faisons référence à ce qu’on appelle l’éthique de la réciprocité, qui a son origine dans la Grèce antique et plus précisément dans des figures telles que le philosophe Epicure.

Ces théories viennent établir que, pour atteindre le bonheur de la généralité, il est nécessaire de minimiser les dommages qui peuvent être causés. De la même façon, cela signifie aussi que « ne faites pas aux autres, ce que vous ne voulez pas qu’ils vous fassent ».

Ainsi, cette Éthique de la réciprocité est devenue la base fondamentale de certaines étapes et de certains mouvements à travers l’histoire. La Révolution française et les réformes qui en ont découlé dans le pays en sont un exemple clair.

Au niveau politique ou gouvernemental, la réciprocité est associée au traitement que les autorités accordent à un pays étranger selon les conditions qu’il offre. Il y a réciprocité dans les relations diplomatiques (pour réglementer les conditions de revenus des visiteurs, la documentation exigée, etc) et dans les relations commerciales (tarifs ou concessions selon ce qui est accordé par la nation étrangère).

Pour l’anthropologie, la réciprocité est un moyen informel d’échanger des biens et de travailler dans des communautés qui n’ont pas besoin du marché. Les experts distinguent la réciprocité généralisée (la rémunération n’est pas indispensable ou peut ne pas se produire à court terme), la réciprocité équilibrée (échanges directs fondés sur la rétribution immédiate) et la réciprocité négative (les biens sont recherchés au détriment de l’autre partie par la tricherie ou la tromperie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *