Réalisme


Le concept de réalisme nous permet d’identifier la façon dont nous comptons, présentons, considérons ou percevons ce qui se passe au fur et à mesure qu’il se produit. Par conséquent, on peut dire que l’approche réaliste est particulière pour éviter les exagérations: elle ne fait que raconter les faits.

Par exemple, « Regardons la situation de façon réaliste: le patient est sérieux, mais nous travaillons pour le sauver » est une expression qui fait référence à l’état de santé d’une personne. Si l’on considère que cette gravité est vérifiable, des expressions telles que « Il n’ a rien, en quelques jours il rentre chez lui » (il minimise la gravité) ou « Il est déjà perdu, rien ne peut être fait » (il exagère la réalité) sont irréalistes. Il convient de noter que le réalisme identifie également une doctrine philosophique qui se caractérise par la mise en évidence de l’existence objective de concepts de nature universelle.

Du point de vue de la philosophie moderne, le réalisme est une connaissance fondée sur l’idée que les objets perceptibles par les sens possèdent une existence indépendante d’eux-mêmes.

Dans le domaine de l’art, la structure esthétique est connue sous le nom de réalisme, qui cherche à émerger comme une imitation fidèle de la nature.

On peut dire que c’est du réalisme pictural (qui tente de traduire la réalité en images) ou du réalisme littéraire (dont les textes tentent de donner un témoignage sur une certaine période de temps). En outre, le concept est également utilisé pour décrire cette opinion, ce commentaire, cette pensée ou cette doctrine qui favorise la monarchie: « A l’époque coloniale, les forces du réalisme étaient confrontées dans des batailles sanglantes contre les mouvements indépendantistes d’Amérique latine. Réalisme littéraire Réalisme littéraire Réalisme littéraire Le réalisme littéraire est né dans la première moitié du XIXe siècle et ses précurseurs furent Honoré de Balzac et Stendhal.

C’était une tendance esthétique qui a prévalu contre le romantisme dominant de l’époque. S’opposer non seulement aux questions idéologiques mais aussi aux questions structurelles, provoquant une rupture brutale entre les lettres du XIXe siècle. L’une des caractéristiques fondamentales de cette tendance est que, contrairement au romantisme, elle a concentré son attention sur la société et non sur l’individu. Les auteurs commencèrent à décrire de façon spécifique ce qu’étaient les gens et à peindre objectivement les problèmes sociaux qui se produisaient; c’est ainsi qu’émergea ce que l’on appellerait le roman bourgeois.

Cette nouvelle orientation se reflétait non seulement dans les descriptions de scène mais aussi dans l’interaction des personnages, pour lesquels une expressivité plus familière était recherchée.

Ils ont été amenés à adopter la langue appropriée pour chacun d’entre eux, en tenant compte de leurs strates sociales, de leur niveau d’éducation et d’autres questions qui peuvent indiquer comment une personne devrait communiquer.

D’autres aspects à mettre en évidence de ce mouvement sont l’utilisation de:

· La description détaillée: avec un intérêt particulier pour les énumérations;

· Les larges paragraphes: avec prédominance de la subordination;

· La reproduction du discours populaire: sans aucun type de décorations ou d’idéalisations;

· Un narrateur objectif: où la figure de l’écrivain était imperceptible, comme si les faits qu’il nous a dit ne l’impliquait en aucune façon. Parmi les auteurs les plus remarquables figurent Miguel de Cervantes Saavedra, Benito Perez Galdós, Charles Dickens et Gustave Flaubert. Dostoïevski pourrait également figurer sur la liste, bien que certains préfèrent le placer dans l’existentialisme, compte tenu de son immense intérêt pour des sujets tels que la psychologie humaine et les questions philosophiques liées au sens de la vie.

Enfin, il y a une variation du réalisme dans la littérature, connue sous le nom de réalisme magique.

C’est un mouvement littéraire qui a vu le jour en Amérique latine au milieu du XXe siècle et qui se caractérise par l’introduction d’éléments fantastiques au milieu d’un récit réaliste. Le romancier colombien Gabriel García Márquez est l’un des principaux représentants de ce courant littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *