Raciocinium


La première chose à savoir, avant d’entrer pleinement dans l’établissement de la signification du terme raisonnement, est l’origine étymologique de celui-ci. Et cela nous amène au latin, parce qu’il dérive des mots « ratiocinium » et « ratiocinari ». Un verbe ce dernier peut se traduire par « raisonnement ».

La raison est un concept lié à la capacité de raisonner et à ses effets. Le verbe « raciocinar », d’autre part, consiste à utiliser la raison pour produire la connaissance et établir un jugement. On peut donc dire que le raisonnement est une faculté dérivée de la raison. Lorsqu’une personne développe une pensée ou analyse un fait ou un discours, ce qu’elle fait est un appel à la raison. Par une activité cérébrale complexe, l’individu met en mouvement les différents mécanismes du raisonnement.

La raison est ainsi liée à l’intelligence: l’individu compare différents jugements pour en formuler un nouveau, qui dérive des précédents. Cela signifie que le raisonnement nous permet de produire des connaissances par induction ou déduction. En plus de tout ce qui précède, nous devons également souligner l’existence d’une autre série de faits intéressants sur le raisonnement, tels que les suivants: – Il a une structure logique, qui est composé d’antécédent, de conséquence et de conséquence. Elle exige l’existence d’un arrangement logique. Du point de vue de l’opération mentale, nous constatons qu’elle est réelle et déterminée.

Pour de nombreux érudits de la matière, le raisonnement est caractérisé par le fait d’être l’acte dans lequel l’esprit d’une personne est capable de passer du connu à l’inconnu. A cette fin, il utilise toutes les connaissances dont il dispose.

Ces experts indiquent également que le raisonnement susmentionné se fonde sur deux lois ou principes de base: qu’un véritable antécédent donne lieu à une véritable conséquence et qu’un vrai antécédent est une connaissance qui est également vraie. L’argumentation dans le raisonnement en est l’expression externe.

Cet élément dont il s’agit est considéré comme la troisième pensée, puisque d’abord l’étude de l’idée surgit, puis le jugement et enfin lui. Une des questions qui permet de raisonner est la comparaison entre les concepts.

Une personne peut entendre deux positions différentes sur le même sujet, les comparer et en tirer une conclusion. Ce processus sera celui qui nous permettra de générer un savoir nouveau, différent du précédent. Il est possible d’affirmer, d’autre part, que le raisonnement différencie les êtres humains des autres espèces. Les gens raisonnent, tandis que les animaux agissent par instinct et ont des structures de pensée moins développées. Certains spécialistes disent que certains animaux ont aussi des raisonnements, puisqu’ils sont capables d’élaborer des plans, de faire appel à la logique et même de développer des pensées abstraites, mais à un niveau plus simple que l’être humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *