Prodigue


Le terme latin prod? gus dérivé en, notre langue, en prodigue. Et cela, à son tour, dérive du verbe latin « prodigare », qui peut se traduire par « consommer à profusion ou pousser en avant ».

Ce concept a des usages variés et se retrouve dans différents contextes. L’adjectif peut s’appliquer au sujet qui gaspille ses ressources ou méprise ce qui mérite de l’estime.

Par extension, la loi désigne comme prodigue l’individu qui gaspille sa fortune sans justification, ce qui cause un préjudice à sa famille et l’empêche de remplir ses obligations matérielles. Lorsqu’un juge rend un jugement définitif et déclare quelqu’un prodigue, il est assigné à un restaurateur qui doit autoriser certains actes juridiques.

Cette personne est donc couverte par ce qu’on appelle la prodigalité.

Pour que le juge puisse déclarer la prodigalité, il faut qu’il y ait une requête préalable de leurs descendants ou ancêtres, de leur conjoint, de leurs représentants ou même du trésor public.

Le magistrat doit vérifier que le sujet en question met en danger ses biens sans justification. Une fois que l’individu est déclaré prodigue, il est placé sous tutelle: le juge peut ainsi annuler certains actes qui n’ont pas été approuvés par le tuteur. Prodigue, dans un autre sens, est l’adjectif qui qualifie la personne ou la chose qui dispose ou offre quelque chose en grande quantité.

Par exemple: « Grâce à cette terre prodigue, nous avons pu obtenir de la nourriture pendant de nombreuses années », « Il n’ y a pas de champs prodigues dans cette province ». Enfin, lorsque le descendant d’une famille revient au foyer paternel, longtemps après son indépendance, on parle souvent d’enfants prodigues. C’est précisément ce sens qui nous vient de la Bible. La parabole du fils prodigue est l’un des fragments les plus importants de la parabole, ou du moins l’un d’entre eux qui a eu la plus grande signification au cours des siècles.

Dans le « Nouveau Testament », concrètement dans l' »Évangile de Luc » (chapitre 15 – versets 11 à 32), est incluse cette parabole, qui est utilisée de la religion chrétienne pour transmettre différents enseignements et valeurs: – Laisse clair que l’être humain est faible face aux tentations et peut tomber dans l’orgueil. Elle établit qu’en tant que bon chrétien, il faut suivre les enseignements du Christ, mais qu’il faut aussi éviter de juger les autres et même d’être miséricordieux. Tout cela sans oublier le fait qu’il détermine que les péchés et les mauvaises actions ont leurs conséquences inévitables, mais que si celui qui les commet se repent vraiment, il sera finalement pardonné par Dieu. Tout cela est évoqué à travers l’histoire d’un père, qui a deux enfants et décide de partager l’héritage dans la vie. L’un d’eux prendra sa part et partira de chez lui pour commencer un nouveau chemin, où il gaspillera toute sa fortune.

Cette situation le conduira, après différentes circonstances, à vivre dans la misère, alors il décidera de retourner repentir avec son parent, qui le recevra comme son fils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *