Pondération


D’après la réflexion latine, la pondération est le poids ou la pertinence de quelque chose. C’est aussi l’attention, la considération et le soin avec lesquels quelque chose est dit ou fait. Le concept est courant en bourse, où la pondération de chaque action par rapport à l’indice est discutée. Dans ce cas, il est déterminé en comparant le volume échangé. Par exemple: Telefónica, Grupo Santander, BBVA, Iberdrola et Repsol YPF sont les valeurs les plus pondérées de l’Ibex 35, le principal indicateur de la Bourse de Madrid. Ces cinq sociétés représentent plus de 67 % du sélectif, tandis que les 30 sociétés restantes n’atteignent pas 33 %. Cela signifie que le comportement des cinq actions principales a une influence beaucoup plus grande que celui des trente autres. Par conséquent, les hausses ou les baisses de l’indice dépendront presque exclusivement des valeurs les plus importantes.

En d’autres termes, lorsque l’Ibex 35 (ou autre indicateur boursier) est réputé avoir augmenté ou enregistré un solde positif, cela ne signifie pas que toutes les actions ont progressé ou que la plupart des actions ont réussi à augmenter. Les indices boursiers peuvent clôturer positivement même lorsque la plupart des actions ont enregistré des pertes, ce qui peut s’expliquer par la pondération. Peser, c’est aussi exagérer quelque chose ou peser quelque chose: « Les paroles de l’ancien dirigeant ont une importance particulière dans ce mouvement politique », « Le poids du capitaine dans le groupe est incontestable ». En mathématiques, la moyenne pondérée est une méthode relativement plus complexe que l’arithmétique pour calculer la moyenne, mais très utile sur le plan pratique.

Pour le définir, on utilisera l’exemple suivant: un enseignant dit à ses élèves que l’examen final vaudra trois fois la valeur de l’examen final, de sorte que lors du calcul de la moyenne des notes, il faut tenir compte trois fois de la moyenne obtenue dans ce dernier cas; si les valeurs étaient 60,70 et 65, leur moyenne serait obtenue en effectuant (60 + 70 + 65 + 65 + 65 + 65) / 5. Si, d’autre part, on souhaite appliquer la méthode de la moyenne pondérée à ce problème, il convient d’établir un tableau dans lequel la notation, sa pondération et la valeur résultant de la multiplication des deux premières colonnes seraient placées; ainsi, 60 et 70 auraient une pondération de 1, tandis que 65 auraient une pondération de 3.

Enfin, comme à l’ancienne, les nombres obtenus (60 + 70 + 70 + 70 + 195) seraient additionnés et divisés par 5 (la somme des poids).

L’application de la méthode des moyennes pondérées (également appelée moyenne pondérée) est particulièrement utile lorsque les moyennes de nombreuses valeurs avec des pondérations différentes doivent être calculées, comme le montre l’étude sur le revenu par habitant de plusieurs pays. Grâce à ces étapes simples, il est possible d’obtenir une meilleure organisation et un meilleur contrôle des chiffres, en pouvant facilement identifier une entrée et la modifier sans avoir à recalculer l’ensemble de la formule. Les systèmes de notation des centres étudiants utilisent le concept de paramètre de pondération pour assigner un poids particulier à chaque groupe de test, ce qui influence la note moyenne, car il retourne un résultat différent à celui qui serait obtenu simplement en additionnant toutes les notes et en les divisant par le nombre. Cette valeur détermine à l’avance l’importance de chaque test pour mesurer le niveau d’un élève afin d’avoir accès à un cours ou à une carrière.

Ces chiffres ne sont généralement pas supérieurs à 0,2 et ont tendance à affecter la moyenne en dixièmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *