Piéton


En français, c’est là où se trouve, semble-t-il, l’origine étymologique du terme piétonnier, dont nous parlons aujourd’hui. L’espagnol a adapté le mot gaulois « pietón », qui vient à son tour du mot latin « pes, pedis », qui peut être traduit par « tarte ». Le piéton est une zone qui, dans le cadre d’une ville, est exclusivement réservée aux piétons.

Dans un piéton, il n’est donc possible de circuler qu’ à pied, de sorte que les véhicules (voitures, camions, motocyclettes, etc) ne sont pas autorisés à entrer.

Cette conception moderne du mot que nous analysons est considérée comme ayant commencé à être utilisée avec le sens actuel au milieu du XVIe siècle. Par exemple: « Je veux aller me promener sur le piéton: il y a de très beaux commerces », « Un homme s’est fait arrêter après avoir conduit sa voiture sur le piéton », « Si vous êtes d’accord, on pourrait se retrouver dans une heure au bar piétonnier ». Les rues piétonnières ont généralement la principale offre commerciale d’une localité. Pour cette raison, il s’agit de promenades très visitées par les touristes et de lieux fréquentés par les locaux qui viennent travailler dans ces boutiques et bureaux. De plus en plus dans les grandes villes, nous nous engageons à la piétonisation de certaines de ses rues. Les avantages de ce type de route sont nombreux: – La pollution générée par les différents véhicules est considérablement réduite, ce qui aura un impact positif sur l’environnement et sur la santé des habitants de la zone.

Enfin, le taux d’accidents est réduit. Il est possible de sensibiliser sensiblement les citoyens à la nécessité d’opter pour les transports publics plutôt que pour leurs propres véhicules.

De cette façon, ils peuvent économiser du carburant, ne pollueront pas et ne seront pas stressés par des situations comme les embouteillages.

Des incitations et des incitations pour le commerce local sont prévues.

Dans les rues piétonnières, il est fréquent que d’innombrables établissements soient créés pour permettre aux piétons d’acquérir toutes sortes de produits. Ainsi, ils se dressent à la verticale, des boutiques branchées aux restaurants, cinémas, parfumeries, magasins de décoration ou cafés.

Plusieurs raisons peuvent conduire à la création d’un piéton.

D’une part, il y a des routes qui ont été créées lorsque le transport motorisé n’existait pas encore, ce qui signifie qu’elles sont très étroites et ne peuvent être utilisées que par les piétons. D’autre part, un gouvernement peut spécifiquement concevoir une rue piétonne pour améliorer l’environnement urbain. Les piétons sont respectueux de l’environnement (parce qu’ils ne conduisent pas de véhicules, réduisant ainsi les émissions polluantes), favorisent l’exercice physique et ont un taux d’accidents très faible.

La rue Marqués de Larios, à Malaga (Espagne), est l’une des rues piétonnes les plus célèbres du monde. Inaugurée en 1891, elle s’étend sur environ trois cents mètres. Une autre rue piétonne très populaire est la rue Florida à Buenos Aires (Argentine), dont les origines remontent à la fondation même de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *