Phytoplancton


Le terme plancton, qui vient du grec plancton, fait allusion au groupe de minuscules organismes végétaux et animaux qui flottent dans l’eau douce ou salée, étant passivement déplacés par le courant. Lorsque le plancton est principalement composé de plantes, on les appelle phytoplancton, sinon on les appelle zooplancton. Le phytoplancton est donc composé d’organismes végétaux qui vivent dans les mers ou les plans d’eau douce. Comme les plantes qui se trouvent à la surface de la terre, le phytoplancton développe la photosynthèse, c’est-à-dire qu’il peut produire de la matière organique à partir de la matière inorganique en utilisant l’énergie du soleil. En fait, dans ce processus, le phytoplancton absorbe une grande quantité de dioxyde de carbone d’origine humaine et libère de l’oxygène. Les organismes qui composent le phytoplancton sont autotrophes parce qu’ils ne se nourrissent pas d’autres êtres vivants, mais synthétisent les substances dont ils ont besoin à partir d’éléments inorganiques.

Les algues protéiques et les cyanobactéries forment ce groupe. Bien que, comme nous l’avons vu, le phytoplancton soit d’une grande importance biologique, il peut aussi causer des désordres écologiques. Si la température est favorable et qu’un surplus de nutriments s’accumule dans l’eau, la floraison ou la floraison du phytoplancton est générée, qui se multiplie jusqu’à ce que l’eau devienne verdâtre. Au fur et à mesure que les nutriments s’épuisent et que les organismes qui composent le phytoplancton commencent à mourir massivement, l’eau devient brune et devient contaminée par la décomposition de ces êtres.

Ce phénomène provoque ce qu’on appelle la marée rouge : les toxines des algues affectent les palourdes, les moules et autres mollusques qui, s’ils sont ingérés par l’homme, provoquent un empoisonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *