Phenotype


Si nous analysons l’étymologie du phénotype, nous trouverons deux mots de la langue grecque : phaínein (qui peut être traduit par « show ») et types (dont la traduction est « type »). Le phénotype est l’expression variable d’un génotype dans un environnement donné.

Comme vous pouvez le constater, il est essentiel de définir le génotype avant d’aller de l’avant avec le concept de phénotype. Le génotype est constitué de tous les gènes d’un individu en fonction de leur composition allèle (c’est-à-dire en fonction des différentes formes qu’un gène peut prendre lorsqu’il est placé au même endroit sur les chromosomes homologues). Le phénotype est la manifestation de ce génotype en fonction de l’environnement. Les caractéristiques exprimées par le phénotype sont comportementales et physiques et vont même au-delà du visible, car il y a des caractéristiques phénotypiques qui ne sont pas visibles.

Les traits observables d’un individu, en bref, font partie de son phénotype.

Ce sont des manifestations du contenu héréditaire qui ont subi certains changements dus à l’influence de l’environnement. On peut dire que le phénotype découle de l’interaction entre le génotype et l’environnement. Une autre façon de comprendre la notion consiste à considérer le phénotype comme la manifestation matérielle du génotype dans un milieu donné. Le lien entre le génotype et le phénotype est complexe car il est traversé par les interactions que développent les gènes et les relations établies par les allèles au sein d’un même gène.

C’est pourquoi le phénotype n’est pas seulement donné par l’état ou les caractéristiques des gènes : il affecte aussi la séquence des environnements que le génotype traverse au fur et à mesure qu’il se développe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *