Péricarde


C’est en grec que nous pouvons trouver l’origine étymologique du mot péricarde dont nous parlons maintenant. Il est composé de deux éléments de ce langage: -le préfixe « peri-« , qui peut être traduit par « autour ». Le nom « kardia », synonyme de « cœur ».

Le péricarde est un sac membranaire qui enveloppe le cœur. Le concept provient de la langue grecque et se réfère à deux couches qui recouvrent à la fois l’organe précité et les racines de ses principaux vaisseaux sanguins. Cette poche, qui se trouve dans le médiastin moyen, peut être divisée en péricarde fibreux (la couche externe) et en péricarde séreux (la couche interne). Le ligament péricardiomyophrène, par contre, le relie au diaphragme. Le péricarde fibreux, qui ressemble à une forme conique, a sa base articulée au diaphragme. Grâce à sa présence, le mouvement de distension du cœur trouve une limite. Le péricarde séreux, d’autre part, peut être divisé en deux régions pariétales et viscérales, deux régions qui ont leur séparation dans la cavité péricardique. Il est important de souligner qu’entre les deux couches, il y a un fluide qui lubrifie ces éléments. Cet élément lubrifiant facilite les mouvements de contraction du cœur. Il y a plusieurs inconvénients qui peuvent se produire dans le péricarde.

Lorsque le liquide s’accumule dans la poche, on dit qu’un épanchement péricardique exerce une pression sur le cœur et qu’il est difficile pour lui de fonctionner normalement. Les conséquences de cette accumulation peuvent entraîner une tamponnade péricardique qui peut entraîner la mort.

Diverses causes, d’autre part, peuvent conduire à une inflammation du péricarde appelée péricardite. La péricardite susmentionnée est essentiellement de trois types: – la péricardite tumorale, qui est celle qui se produit à la suite de certaines tumeurs affectant le péricarde. Il s’agit habituellement de cancers des seins ou même des poumons. Péricardite bactérienne. Comme son nom l’indique, c’est celui produit par les bactéries et celles-ci peuvent apparaître à la suite d’actes très normaux tels que l’extraction d’une dent. Péricardite virale. C’est la plus fréquente des trois, plus précisément 80% des péricardites sont de ce type.

Il est produit par le virus de Coxsackie et affecte généralement les patients infectés par le VIH ou ceux qui ont subi une greffe d’organe. Le plus souvent, elle survient à la suite d’infections respiratoires ou gastro-intestinales. Les médicaments sont habituellement les éléments utilisés pour traiter n’importe lequel des problèmes qui affectent le péricarde.

Toutefois, dans des cas plus graves ou spécifiques, une perforation ou un fenêtrage sera également nécessaire.

Les symptômes qui peuvent refléter un problème dans le péricarde comprennent des problèmes respiratoires, un malaise thoracique et des palpitations. Le traitement de ces troubles dépendra du problème en question. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il s’agit aussi d’une indication que quelque chose ne va pas avec le péricarde si mal que la personne a de la fièvre. Par conséquent, lorsque le médecin examine le patient avec des problèmes possibles de ce type, il n’hésite pas à prendre la température.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *