Pathogenèse


La première chose que nous allons faire avant de commencer à établir le sens du terme pathogenèse est de déterminer son origine étymologique. En ce sens, il faut expliquer qu’elle est dérivée du grec, puisqu’elle se compose de trois éléments de cette langue: -le nom « pathos », qui peut se traduire par « maladie ». Le nom de « genèse », synonyme d’origine ou de naissance.

Le suffixe « -ia », qui est utilisé pour indiquer « action ». Ainsi, à partir de cette origine étymologique, nous trouvons le fait qu’il signifie « étude de l’origine et du développement d’une maladie ».

La pathogenèse est une branche de la pathologie dédiée à l’analyse de l’origine d’un état morbide. Son but est d’étudier les événements déclenchés par l’action d’un facteur étiologique et qui conduisent à la manifestation de la maladie.

Aussi appelée nosogénie, la pathogenèse étudie l’émergence et le développement de conditions.

Grâce à la pathogenèse, il est possible de connaître l’étiologie de l’inconfort (c’est-à-dire son origine) et de comprendre pourquoi les symptômes mis en évidence par le patient se produisent. La pathogenèse est complétée par la physiopathologie, spécifiquement orientée vers le fonctionnement de l’organisme au moment du développement du trouble de santé. Bref, la pathogenèse consiste à étudier le processus qui conduit à certains facteurs morbides qui influencent le corps d’une personne, causant ce que nous appelons la maladie. Pour aborder la pathogenèse, il est possible de se concentrer sur la partie fonctionnelle (physiopathologie) ou sur les questions morphologiques (la pathologie dans son sens le plus général). Cela nous amène donc aussi à parler de ce qu’on appelle un micro-organisme pathogène. On peut définir cela comme celui qui a la capacité non seulement d’entrer dans l’hôte (personne, animal. ) mais aussi d’éviter ou de détruire les défenses de l’hôte. Sans oublier aussi que cela lui permettra alors de se multiplier et de prendre définitivement « possession » et de s’installer dans l’hôte. Il est important de noter que chaque maladie a sa propre pathogenèse.

Le psoriasis, la tuberculose, la diverticulose et la syphilis, pour ne citer que quelques exemples, sont des troubles déclenchés pour diverses raisons qui peuvent être étudiés en fonction de leur pathogenèse. Par exemple, nous constatons que la rage, l’arthrite ou la pathogenèse de l’ebola existent, ainsi que d’autres maladies. Dans le cas, par exemple, de la pathogenèse de la fibrillation auriculaire, on peut dire qu’elle établit que ce type progressif de maladie peut être produit fondamentalement par trois types de causes: – les facteurs de risque, comme le diabète ou l’hypertension.

Les causes cardiaques, telles que les crises cardiaques ou les insuffisances de diverses sortes.

Les causes non cardiaques, comme la consommation d’alcool, l’apnée ou les problèmes thyroïdiens. Les maladies des animaux qui sont étudiées et traitées par les vétérinaires ont également leur pathogénèse. Dans le cas du vétérinaire, la notion a le même champ d’application que dans la médecine, liée à l’origine et au développement de la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *