Otite


L’otite est un terme qui vient de la langue grecque et se réfère à l’inflammation de l’oreille. Plusieurs causes peuvent causer des infections de l’oreille. Cependant, le plus fréquent serait le dysfonctionnement et les dommages à la trompe d’Eustache, les problèmes allergiques, les infections des voies respiratoires, les germes, les traumatismes, l’amygdalite ou les problèmes de dentition.

De la même manière, on ne peut pas oublier que parmi les symptômes qui, plus précisément et clairement, peuvent indiquer qu’une personne souffre d’un problème d’otite, on peut citer: fièvre, irritabilité, maux d’oreille, vertige, suintement de l’oreille, paralysie faciale. Les enfants sont généralement l’un des groupes de population les plus souvent affectés par l’otite, en particulier ceux qui ont une certaine forme d’otite.

Parmi les curiosités qui ont été découvertes par rapport à la relation de l’otite avec l’affectation à la population infantile, le fait que l’on sait que les enfants nourris au lait maternel ont un risque de souffrir de cette maladie moins élevé que ceux qui ne le sont pas. Lorsqu’il s’agit de diagnostiquer une otite, les professionnels de la santé réalisent une série d’actions. Il s’agit notamment de l’examen médical habituel, en particulier l’examen otoscopique, et l’examen audiométrique. Cela permettra d’établir un traitement qui, en règle générale, consiste généralement à prendre des antibiotiques. Selon son emplacement anatomique, l’otite externe se distingue de l’otite moyenne ou de l’otite moyenne interne.

L’otite externe est une inflammation du conduit auditif qui ne dépasse pas la membrane du tambour. Elle est habituellement causée par une infection bactérienne qui peut être aiguë circonscrite à partir du conduit auditif, aiguë diffuse, chronique ou invasive.

L’otite moyenne ou l’oreille interne affecte l’oreille moyenne (le contour du tympan et la trompe d’Eustache).

Cette inflammation s’accompagne souvent de maladies respiratoires, comme la rhinosinusite.

L’évolution de la maladie permet de diviser l’otite moyenne en otite moyenne aiguë (durant moins de quatre semaines), otite subaiguë (allongeant de quatre à huit semaines) et otite chronique (préservant plus de huit semaines).

L’otite moyenne chronique est donc la plus grave de ces inflammations. Elle peut être suppurative (comprend la perforation mésothémpanique avec décharge abondante mais non fétidale), cholestéatomateuse (avec perforation épithémpanique et décharge fétidale), ou la tuberculose (avec perforations irrégulières et multiples).

Il est important de noter qu’une mauvaise progression de l’otite moyenne peut entraîner des maladies graves comme la méningite, la labyrinthite et la paralysie faciale. Si vous souffrez d’un trouble auditif, vous devriez consulter un otolaryngologiste, qui peut vous prescrire des gouttes auriculaires, des analgésiques, des anti-inflammatoires ou des antibiotiques (oraux ou par injection) à sa guise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *