Optimisme


Le dictionnaire de l’Académie des langues reconnaît deux significations au concept d’optimisme. D’une part, il le présente comme la prédisposition à comprendre et analyser la réalité sous son aspect le plus positif.

D’autre part, il met l’accent sur la doctrine philosophique qui donne à l’univers le plus haut degré de perfection possible. Il est intéressant de noter que ce mot trouve son origine dans l’optimum latin (« le meilleur »).

L’écrivain et philosophe français Voltaire vulgarisa ce mot en l’ajoutant comme sous-titre dans le récit de 1759 « Candido ». En tant que doctrine philosophique, l’optimisme s’oppose au pessimisme (du latin pessimum, qui se traduit par « le pire »), une position centrée sur l’idée que nous sommes dans les pires univers possibles. L’optimisme est aussi le sujet de la psychologie. De cette façon, il peut être défini comme un trait de personnalité dispositionnel qui oscille entre les événements externes et leur interprétation personnelle. L’optimisme se caractérise donc par une tendance à croire que l’avenir sera favorable, et aide ainsi à affronter les difficultés avec courage et persévérance. Une personne optimiste est capable d’identifier et de valoriser le positif de chaque circonstance et de chaque individu. C’est très souvent que lorsque le mot optimisme est mentionné, l’opposé de l’optimisme apparaît rapidement: le pessimisme. Dans ce cas, la différence est claire entre les deux termes. Ainsi, alors que dans toutes les situations, l’optimiste cherche à trouver des solutions, des possibilités ou des avantages, qui est naturellement pessimiste par nature, ce qu’il fait est de se décourager, de voir tout comme un tas d’inconvénients et de préjugés et de désagréments. Un exemple clair pourrait être donné d’une relation qui, après de nombreux combats et arguments, prend fin. Le membre de la même équipe qui mise sur l’optimisme déterminera que cette rupture est la meilleure solution pour une relation usée dans laquelle les deux parties étaient insatisfaites et souffrantes, et supposera que les deux commencent une nouvelle étape dans laquelle elles peuvent trouver ceux qui les complètent. L’amant pessimiste plongera dans le gouffre du désespoir et de la tragédie et pensera qu’il ne tombera plus jamais amoureux, qu’il ne pourra plus jamais être avec qui que ce soit, qu’il préfère souffrir plutôt que d’être seul ou qu’il ne trouvera plus personne qui le désire. Les chercheurs affirment que les optimistes sont généralement de meilleure humeur, plus persévérants et en meilleure santé que les pessimistes. C’est pourquoi les optimistes ont tendance à sortir plus forts de situations traumatisantes et stressantes.

L’optimisme peut être considéré comme un facteur de réussite, car il implique une attitude permanente de recommencer à zéro face aux difficultés et d’analyser les situations pour mieux comprendre leur nature et en tirer le positif. Pouvez-vous apprendre à être optimiste? Les experts en psychologie qui s’occupent de cette question affirment que pour adopter une telle attitude, il faut suivre une série de lignes directrices lorsqu’on aborde une situation. Parmi eux, il faudrait analyser la même chose à partir de ses points les plus positifs, parier sur la recherche de solutions plutôt que de critiques, ne pas prendre des décisions à la légère ou demander de l’aide si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *