Omnivore


Omnivore est un adjectif qui vient d’un mot latin composé: omniv? rus, qui combine les termes omnis (qui se traduit par « tout ») et vor? re (dont le sens est compris comme « manger »). Ce concept est utilisé en zoologie pour désigner les animaux qui consomment différents types de composants organiques. Les êtres omnivores sont donc différents des carnivores (dont le régime alimentaire est basé sur la viande d’autres animaux) et des herbivores (qui mangent surtout des plantes).

On peut dire que les omnivores mangent indistinctement de la viande et des plantes.

L’orang-outan et le porc sont deux exemples d’animaux omnivores. Les orangs-outans mangent des plantes, des fruits et de petits vertébrés, tandis que les porcs se nourrissent de plantes, de vers, d’insectes et d’autres êtres du règne animal et végétal. Quant à l’être humain, il y a un large débat sur les conditions naturelles de son alimentation.

Certains prétendent que nous sommes des herbivores par nature, parce que l’homme n’ a pas besoin de protéines animales pour survivre.

Les caractéristiques de l’homme, par contre, sont très semblables à celles des animaux herbivores. Pour d’autres spécialistes, cependant, les êtres humains sont omnivores depuis la préhistoire et nous avons un organisme capable d’assimiler sans problème les nutriments végétaux et animaux.

Le choix entre la viande, les plantes ou les deux types d’aliments, en bref, est une décision pour chaque être humain qui dépend de multiples variables, de la culture à la situation économique et sociale, en passant par les conditions naturelles de l’environnement.

La personne qui mange un steak de boeuf, accompagné d’une salade de laitue et de tomate, donne un avant-goût de l’homo sapiens comme étant un être omnivore. L’état omnivore de l’être humain En tout cas, il est important de noter que ces dernières années la recherche a considérablement progressé, basculant les échelles en faveur d’un régime végétarien pour l’être humain, si l’on souhaite vivre une vie saine sans risques médicaux. Selon une étude menée à la Cleveland Clinic, USA, la viande rouge peut non seulement être nocive pour l’organisme par le cholestérol et les graisses, mais aussi parce que dans notre espèce il y a une grande difficulté à assimiler une propriété connue sous le nom de viande TMAO.

Cela peut entraîner divers problèmes de santé, y compris des problèmes cardiovasculaires. Selon cette recherche, les personnes qui mangeaient de la viande présentaient des taux élevés de TMAO dans leur circulation sanguine, tandis que celles qui ne mangeaient que des aliments d’origine végétale présentaient un débit sanguin plus élevé.

L’évolution de l’alimentation de notre espèce a commencé par un régime à base de légumes qui s’est ensuite combiné avec l’alimentation du charognard (à l’exception des carnivores qui s’étaient mariés et avaient mangé) et finalement, avec la fabrication d’outils de chasse, elle est devenue une combinaison de viande et de légumes, toujours en tenant compte de ce qui était disponible pour la chasse à l’état sauvage.

Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Il y a toute une industrie qui fournit de la viande (animaux qui vivent entassés dans des fermes d’exploitation de masse) aux marchands qui la vendent.

La viande qui arrive à la table familiale est totalement contaminée par des hormones (pour produire plus en moins de temps) et d’autres substances qui assurent la survie du produit pour plus longtemps mais peuvent causer des problèmes à long terme chez ceux qui le consomment.

En dehors de tout cela, la discussion restera ouverte: il y aura ceux qui penseront que nous ne pouvons pas survivre sur la base des légumes et ceux qui ne le peuvent pas; le fait est que seuls ceux qui disent que nous pouvons avoir essayé d’abandonner le régime omnivore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *