Odontogramme


Un odontogramme est un schéma utilisé par les dentistes pour enregistrer des informations sur la bouche d’une personne. Dans ce graphique, le clinicien détaille le nombre de dents permanentes du patient, ce qui a été restauré et d’autres données importantes.

L’odontogramme suppose ainsi un relevé des antécédents médicaux de l’individu. C’est donc un outil d’identification. Le dentiste, lorsqu’il analyse l’odontogramme d’un patient, peut savoir quel travail a été fait dans la bouche de la personne et comparer l’état buccal actuel avec celui enregistré lors de la visite précédente. Les odontogrammes, d’autre part, peuvent être utilisés dans l’identification des corps non reconnus. Lorsque la police trouve un cadavre en mauvais état et ne peut déterminer son identité, elle peut enquêter sur différents odontogrammes pour tenter de reconnaître le défunt à travers ses dents, qui sont des morceaux de grande résistance et ne se décomposent pas, comme c’est le cas pour les organes.

Le schéma odontogramme peut être de différents formats. Il existe des versions qui identifient les dents avec des chiffres, d’autres avec des lettres majuscules et même certaines avec des paires numériques. Tout dépend de la préférence du dentiste pour choisir un format ou un autre. Que ce soit pour aider le dentiste à garder à l’esprit le travail effectué sur la bouche de votre patient, pour identifier une personne ou pour faciliter l’échange de données médicales entre professionnels, l’odontogramme est un historique médical très important qui doit être mis à jour fréquemment. Voyons ci-dessous quelques dispositions générales de l’odontogramme:

· fait partie de l’Histoire Clinique et du Dossier Odontoestomatologique;

· la collecte des données nécessaires à la réalisation de l’odontogramme doit être effectuée par un dentiste;

· son enregistrement doit être effectué de manière indiscutable, claire et précise, afin d’éviter toute confusion lors de la lecture;

· son développement est individuel pour chaque patient et doit avoir lieu dans le premier Il y a beaucoup d’autres questions couvertes par les normes sanitaires, comme la couleur de l’encre à utiliser pour enregistrer chaque type de données et dans chaque section de l’odontogramme, ou les mesures à prendre lorsqu’un morceau de dent a plus d’une découverte. D’autre part, il est important de noter qu’après toute modification, un second odontogramme est nécessaire, sans affecter le premier, car il doit faire partie de l’histoire du patient.

De plus, le temps moyen requis pour l’élaboration d’un odontogramme est de 10 minutes. Dans un odontogramme, les dents fixes doivent être spécifiées en indiquant leur état de santé et d’intégrité, et les dents amovibles, avec une ligne droite entre les carrés avec un signe plus à l’intérieur et une ligne en zigzag, respectivement. Parmi les autres données à enregistrer figurent les caries, les couronnes définitives (qui peuvent être complètes, en céramique ou en métal partiel, entre autres), les couronnes temporaires, les diastèmes, l’absence de dents, les dents en éruption, les dents extrudées ou intrusives, les fractures, les implants, les broches et les prothèses (qui peuvent être fixes, amovibles ou totales).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *