Odalisca


Le terme turc odalik, qui se traduit par « concubine », dérivé en français Odalisque et qui, dans notre langue, est devenu odalisque. Le sens originel du concept se réfère à une femme asservie qui se consacrait à aider les épouses d’un sultan.

L’odalisque, avec le temps, pourrait devenir l’épouse ou la concubine du puissant homme en question. En tant que membres du harem, les Odalisks vivaient à l’intérieur du palais. Leur position dans la hiérarchie du harem se trouvait dans les strates inférieures, car ils ne servaient pas directement le sultan; au contraire, ils assistaient aux concubines et à ses épouses. Dans le monde de l’art, il y a un tableau très célèbre dont le titre est le terme auquel nous avons affaire. Nous nous référons au tableau intitulé « La grande odalisque ». En 1814, le peintre français Jean-Auguste-Dominique Ingres réalise cette belle œuvre. Il s’agit d’une peinture à l’huile, mesurant 91 x 162 centimètres, représentant une femme le dos au visage, nue et regardant l’auteur.

C’est une odalisque, une femelle qui faisait partie d’un harem, qui se présente entourée d’une grande variété de motifs orientaux, à la fois tissus et pipe ou turban.

Il convient de préciser que ce tableau, qui fait actuellement partie de la collection du Musée du Louvre, a été commandé par la sœur de Napoléon. Je veux dire, de Carolina, la reine de Napolés. Il l’ a fait dans le but clair qu’elle soit jumelée à une autre nue.

De même, on ne peut pas oublier que le peintre français Henri Matisse a également réalisé un autre tableau, lui aussi centré sur une femme de ce type. C’est « Odalisca au pantalon rouge », qui raconte une histoire pleine d’intrigues et de mystères. Comme on le raconte, il a disparu dans l’essai « El rapto de la odalisca » de Marianela Balbi.

Cependant, le FBI a récemment récupéré le tableau qui avait été volé au Musée d’art contemporain du Venezuela. Aujourd’hui, cependant, l’utilisation du terme est très différente. Aujourd’hui, le danseur qui se spécialise dans les rythmes arabes est connu sous le nom d’odalisque. La danse la plus populaire des odalisques est la danse du ventre, qui tire son origine de la combinaison des traditions d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Connu sous le nom de raqs sharqi, raqs baladi ou gobek dans différentes langues orientales, la danse du ventre consiste essentiellement en des mouvements de hanche. L’odalisque ne bouge pas trop en dansant, mais il est entouré d’un espace physique réduit.

Les mouvements sont généralement lisses. Les spectacles odalisques peuvent inclure des éléments tels que des épées, des éventails et des voiles, qui complètent le costume typique du danseur. Les vêtements Odalisque sont généralement composés d’une jupe, d’une ceinture et d’un soutien-gorge. Il est important que le ventre soit exposé, afin que les spectateurs puissent apprécier le mouvement musculaire de la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *