Nom


Originaire du mot latin nomen, le concept de nom est une notion qui vise à identifier les êtres qui peuvent être animés ou inanimés. Il s’agit d’un nom verbal qui est attribué à une personne, à un animal, à un objet ou à toute autre entité, concrète ou abstraite, dans le but de l’individualiser et de le reconnaître devant autrui. Du point de vue de la grammaire, les noms sont encadrés dans le groupe de noms. Il est possible, à son tour, de les classer comme leurs propres noms (ceux qui identifient un individu spécifique et concret). Par exemple: « Juan », « María », « Ricardo ») ou des noms communs (qui désignent un groupe ou une classe comme dans les cas de « auto », « perro », « casa »). Les noms scientifiques, d’autre part, sont utilisés pour donner un nom ordonné à ce qui est découvert par les spécialistes. Par conséquent, ils requièrent une taxonomie précise qui offre une nomenclature.

Dans le cas de l’être humain, les noms sont assimilés aux premiers stades de l’apprentissage des langues.

Ce qui est d’abord désigné par les gestes (lorsque nous disons quelque chose) devient un concept quand nous apprenons le mot correspondant.

C’est pourquoi les noms sont la clé du processus cognitif. Un enfant apprend son propre nom (ce mot par lequel les autres l’appellent) avant la notion de soi. Lorsqu’il est nommé par un nom propre, il est fréquent que l’enfant qui commence à parler se reconnaisse en répétant son nom (c’est-à-dire en se référant à lui-même à la troisième personne).

En ce qui concerne les noms propres, il faut souligner qu’il y a une discipline, proche de l’histoire, appelée onomastique et dont la fonction principale est d’étudier non seulement l’origine étymologique, mais aussi le contexte historique de celles-ci. Il y a aussi d’autres domaines importants qui prennent les noms comme axe central.

Ce serait le cas, par exemple, de la soi-disant toponymie. Si nécessaire, il est chargé d’étudier les noms des villes, régions ou régions des différents pays du monde.

Et en ce sens, nous ne pouvons pas oublier anthroponymique. Plus précisément, nous pouvons établir que c’est ce qu’il s’agit d’étudier et d’analyser les noms propres et aussi leurs noms de famille. Il est important de souligner le fait que lorsque ceux-ci sont caractérisés par leur lignée et leur « noblesse » sera l’objet du domaine de l’Héraldique.

Une science qui se consacre aussi aux boucliers, armes, armoiries ou armureries.

Dans ce domaine de l’anthroponymie, on peut souligner qu’en se référant essentiellement à la sphère espagnole, on trouve le fait que les noms et prénoms qui seront chargés d’analyser en profondeur ont quatre origines possibles: Roman. Ce serait le cas pour des noms comme Antonio ou Julio. Grec. Hébreu et araméen.

Moïse, Jésus, Marie et Thomas sont des exemples d’exemples tirés de ces langues.

Germanique. Fernando, Gonzalo, Elvira, Alfonso ou Álvaro sont des noms qui viennent de combinaisons de différentes langues de cette origine.

Les noms propres sont appliqués aux personnes, mais aussi aux animaux et même aux objets ayant une signification particulière. Les animaux de compagnie, dans ce sens, reçoivent toujours un nom propre (« Bobby », « Tom », « Pancho »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *